L’école guinéenne est toujours paralysée par la grève générale et illimitée déclenchée par le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) depuis le 03 octobre dernier. A l’image de nombreuses écoles de la Guinée, l’absence des enseignants est compensée par la présence de contractuels, réquisitionnés pour la circonstance. Ces derniers sont plus nombreux que les titulaires au lycée Kipé, dans la commune de Ratoma, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Dans la journée de ce lundi, 05 novembre 2018, le lycée de Kipé est noir de monde. Beaucoup d’élèves sont venus dans l’espoir de suivre les cours.

Amara Balato Kéita

Selon les statistiques fournies par le proviseur, Amara Balato Kéita, 1232 élèves ont répondu présents sur les 1890 programmés.

Du côté des enseignants, de nombreux titulaires sont venus donner cours malgré la grève en cours dans le système éducatif.

Selon Amara Balato Kéita, sur les vingt trois (23) professeurs programmés, dix sept (17) sont venus répondre à l’appel.

Pour ce qui est des enseignants contractuels, très décriés par les élèves à cause de leur valeur intellectuelle, « vingt quatre (24) d’entre eux sont là », a dit le proviseur.

Pour ce qui est du Collège de Kipé, le principal ne veut sentir les journalistes, plus préoccupé par le vide fait par les grévistes. Il cherchait d’ailleurs à libérer les classes dont les professeurs sont absents. A 10 h 59 minutes, de nombreuses salles étaient vides.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin