Ce lundi, 5 novembre 2018, le pouls économique et financier du gouvernement (composé des ministres du Plan et du développement, Hadja Mama Kanny Diallo, de l’économie et des finances, Mamady Camara et du budget, Ismaël Dioubaté accompagnés du Gouverneur de la Banque centrale) procède à la présentation du projet de budget 2019 de l’Etat, rapportent les journalistes que Guineematin.com a déployé au Palais du peuple.

Selon le ministre Ismaël Dioubaté, ce projet de budget est chiffré en recettes à 19 mille 332 milliards 8 millions de Francs guinéens, représentant 15,3% du PIB contre 22 mille 312 milliards 13 millions francs guinéens en dépenses, soit 17,6% du PIB. Neuf mille six soixante trois milliards quarante huit millions (9. 662,8 Milliards GNF) sont prévus en dépenses d’investissement, soit 7,7% du PIB (produit intérieur brute) national.

En termes macroéconomique, le taux de croissance est projeté à 5,9%, l’inflation à 8,6% pour un taux de change du franc guinéen de 9.824, 7 pour un dollar US et le taux de pression fiscale à 13,7% du PIB.

Pour y parvenir, d’importantes mesures sont annoncées dont la réduction de 20% du train de vie de l’Etat portant sur l’achat de biens et services.

Par contre, le budget de l’éducation passe de 13,4% à 13,6% pour 2019.

Pour l’année prochaine, le gouvernement prévoit une allocation significative pour les Travaux publics pour appuyer les infrastructures routières et de voiries pour une enveloppe de 3 mille 433 milliards 21 millions de nos francs repartis en deux parties. Budget national : mille 563 milliards 75 millions GNF et le financement extérieur pour un total de mille 869 milliards 45 millions.

La défense connaît une légère baisse, passant de 9,2% du budget à 8% en 2019. La santé prend 7, 3% contre 5,4% en 2018. L’essentiel du budget sera consacré à la reconstruction du système de santé…

Pour mobiliser ces fonds, l’une des principales mesures envisagées est de réduire les transferts budgétaires à EDG (électricité de Guinée).

selon le ministre de l’économie et des finances, Mamady Camara, « pour réduire les transferts budgétaires à EDG, la prise de mesures visant à augmenter les revenus dont la pose de compteurs dans les bâtiments administratifs, l’élaboration et l’application d’une nouvelle grille tarifaire ».

les débats se poursuivent avec la séance de questions-réponses précédée de la présentation du PLFI 2019. A suivre

Depuis l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé et Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin