L’installation des conseils communaux est toujours d’actualité à Mamou, notamment dans la sous-préfecture de Ourékaba où les populations attendent encore de connaitre qui des 23 conseillers élus au soir du scrutin communal du 04 Février dernier, sera le prochain maire de la commune rurale.

Le « faiseur de roi » dans cette commune, la liste indépendante ‘’Benken’’ (04 conseillers) fait l’objet de convoitise de la part de l’UFDG (10 conseillers) et du RPG arc-en-ciel (08 conseillers). Mais, la députée uninominale de Mamou, Honorable Djessira Traoré (élue sous la bannière de l’UFDG), accuse le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow (originaire de la sous-préfecture de Ourékaba), de refuser catégoriquement l’installation du conseil communal dans cette sous-préfecture, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Mamou.

Dans une interview réalisée ce mercredi, 07 Novembre 2018, avec le bureau local de Guineematin.com, l’Honorable Djessira Traoré a pointé un doigt accusateur sur le ministre Bantama Sow qui est, selon elle, à l’origine du retard actuellement enregistré pour l’installation du conseil communal de Ourékaba.

« C’est leur ministre Bantama Sow qui refuse catégoriquement qu’on installe l’exécutif communal de Ourékaba. Pourquoi il retarde là-bas ? C’est qu’il (le ministre Bantama Sow) ne peut pas dire au professeur Alpha Condé qu’il a échoué à Ourékaba. Et ça, il devrait le lui dire parce que c’est le peuple qui est souverain. Il n’a rien à perdre en disant la vérité au professeur Alpha Condé. Mais c’est que, quand ils vont avec de l’argent, et qu’on (la population) refuse cet argent, ils n’ont pas d’amis, il faut utiliser la force. Nous voulons aujourd’hui qu’il arrête cette force parce que toute chose à une fin », a expliqué la parlementaire au téléphone de la rédaction de Guineematin.com à Mamou.

Depuis la proclamation des résultats définitifs du scrutin communal du 04 Février dernier, la liste indépendante ‘’Benken (04 conseillers)’’ fait l’objet de convoitise de par la part de l’UFDG (10 conseillers) et le RPG (08 conseillers). D’ailleurs, ces deux ‘’grands partis’’ s’accusent mutuellement de manœuvre politique mal saine pour le contrôle de l’exécutif communal de Ourékaba. Et, selon la députée uninominale de Mamou, la liste indépendante peut bien s’allier à l’UFDG. Mais, précise-t-elle, « les gens (l’UFDG) avaient démarché. Mais, eux (le RPG), ils utilisent toujours la force et l’argent du contribuable guinéen ».

« Si vous voyez qu’il y a un retard excessif dans l’installation de ces élus, c’est qu’il (Bantama Sow) veut coûte que coûte qu’on dise qu’il a gagné Ourékaba. Mais, aujourd’hui, les gens se sont exprimés. Ils veulent un changement. Un changement réel. Si vous voyez tout ce retard, c’est parce que l’UFDG a gagné à Ourékaba. Mais, il (Bantama Sow) se demande quoi dire au professeur Alpha Condé et comment le lui dire », a insisté l’Honorable Djessira Traoré, dénonçant la « complicité des autorités administratives avec le général Boureima Condé à leur tête ».

A noter que parmi les treize (13) communes rurales que compte la préfecture de Mamou, seule celle de Ourékaba est encore en attente de voir l’installation de son conseil communal.

A suivre !

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin