Des violences ont éclaté hier, vendredi soir à Daramagnaki suite à l’installation de l’exécutif de la mairie de cette commune rurale de la préfecture de Télimélé. La maison du premier vice maire et plusieurs autres cases ont été incendiées avec tout leur contenu, a appris Guineematin.com de plusieurs sources concordantes.

Ce qui était redouté à Daramagnaki n’a finalement pas été évité. Des violences ont effectivement émaillé l’élection de l’exécutif du conseil communal de la localité, riche en ressources minières. Cette élection a été reportée plusieurs fois alors que toutes les autres communes de la préfecture avaient déjà leurs conseils communaux installés. Ces différents reports, nous apprend-t-on, ont été orchestrés par le RPG Arc-en-ciel qui tentait de remplacer deux de ses élus par des non élus.

Le parti au pouvoir qui tenait à diriger cette mairie, a réussi finalement à substituer les deux conseillers dont il doutait de la moralité. Malgré leur présence dans la salle, Mamadou Yébhè Diallo et Mamadou Diao Bah, les deux conseillers remplacés, n’ont pas pu voter. Les gendarmes déployés sur les lieux ont réussi à les calmer et permettre le déroulement du vote. Mais, le vote a tourné en faveur de l’UFDG qui a remporté le poste de maire qui était convoité le RPG Arc-en-ciel.

« Ils ont dit qu’ils doutent de notre moralité et ils nous ont fait remplacer par des non élus, ce qui est tout à fait illégal. Mais, malgré tout, ils ont perdu le vote. Parce que le poste de maire que tout le monde cherchait à conquérir est revenu à l’UFDG. Ils ont dû faire un arrangement avec l’UFDG pour avoir les postes de deuxième et de troisième vices maires. Et, c’est cette défaite du RPG qui a conduit aux violences enregistrées ici parce que les gens ont dit que le parti a été trahi », explique Mamadou Yébhè Diallo, un des élus du RPG Arc-en-ciel.

Selon plusieurs personnes que nous avons contactées dans la localité, ce sont des jeunes du RPG Arc-en-ciel qui n’ont pas digéré la défaite de leur parti, qui ont provoqué les violences enregistrées dans la commune urbaine. Dès après la publication des résultats, « ils sont allés s’en prendre à la maison de monsieur Mohamed Lamine Bah de l’UPR qui a été élu vice maire en l’accusant d’avoir trahi le RPG. Ils ont saccagé le bâtiment et brûlé tout son contenu de même que sa cuisine. Lui, il a réussi à s’échapper pour aller se réfugier à Sangarédi », a dit Yébhè Diallo.

Ayant appris ces dégâts, les membres de la famille maternelle de la victime sont allés sur les lieux ce samedi matin pour constater les faits. Mais, selon des témoins, un groupe de personnes est venu les agresser et chasser des lieux. « Ils se sont retirés pour rentrer dans leur village. Ils se sont préparés et sont revenus plus nombreux. Ils ont brûlé plusieurs cases appartenant aux personnes qui ont incendié la maison de l’élu de l’UPR », explique un habitant de Daramagnaki.

Pour l’heure, nos témoins disent n’avoir pas dénombré le nombre de cases incendiées. Ils soulignent tout de même que le calme est revenu dans la localité.

A suivre !

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin