Une délégation de l’opposition républicaine, conduite par Cellou Dalein Diallo, s’est rendue dans l’après-midi d’hier, samedi 10 novembre 2018 à Wanindara, quartier de la commune de Ratoma où deux jeunes ont été tués par balles le mercredi dernier. Les opposants sont allés présenter leurs condoléances et exprimer leur compassion aux familles éplorées, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Cette visite intervient trois jours après les assassinats de Mamadou Alimou Baldé, originaire de Télimélé, et Mamadou Bela Bah, originaire de Kankalabé, dans la préfecture de Dalaba, tous les deux tués par balles mercredi soir à Wanindara. Les opposants ont attendu que le calme revienne dans le quartier, théâtre de graves violences jeudi et vendredi, pour se rendre dans les familles des deux jeunes. Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne, et sa suite, sont allés présenter leurs condoléances aux familles éplorées et leur exprimer leur compassion.

A cette occasion, le président de l’UFDG a, encore une fois, déploré le fait que ça soit « les forces de l’ordre qui sont recrutées, nourries, habillées et payées par le contribuable guinéen qui se permettent d’assassiner leurs frères avec des armes à feu. Nous n’avons pas pu dormir cette nuit du mercredi parce que d’abord, ils ont été atrocement assassinés. En plus, ils ont été la 100ème et la 101ème personne à être abattues lors des manifestations pacifiques », a dit Cellou Dalein Diallo.

Selon lui, ces assassinats peuvent être une source de conflit dans notre pays. Car, dit-il, même si les citoyens savent que c’est Dieu qui donne la vie et c’est lui qui la reprend, mais cette manière de perdre les leurs peut être inacceptable pour les familles des victimes : « Lorsque quelqu’un prend son arme et vise son prochain pour l’abattre tout en sachant qu’il n’y aura pas de justice, ça fait peur dans un Etat. Lorsque, à cause de la haine, tu prends ton arme et tire sur un jeune innocent, un adolescent et tu pars te coucher pour dormir sachant que personne ne te demandera des comptes, on ne peut pas dire que le pays est dirigé», ajoute l’opposant.

Cellou Dalein Diallo a fustigé aussi les exactions menées par la police à Wanindara suite à l’assassinat d’un policier jeudi matin dans le quartier. Mais selon lui, tout cela ne doit pas pousser les gens à abdiquer : « Nous savons ce qui vous est arrivé ces derniers jours. C’est dur ; mais, nous ne devons pas abandonner le combat jusqu’à l’instauration d’une justice équitable dans notre pays », a lancé le chef de l’opposition guinéenne.

De leur côté, les familles des victimes se sont réjouies de cette visite des leaders de l’opposition républicaine. L’honorable Jamesdine Baldé, député de l’UFDG à l’Assemblée nationale et qui a parlé au nom de la famille de Mamadou Alimou Baldé, a rassuré de la détermination de la famille à poursuivre le combat mené par l’opposition républicaine jusqu’à son aboutissement.

« Sa famille qui est à Télimélé et à Conakry, ses amis, les sages de Wanindara vous rassurent qu’ils ont séché leurs larmes. A cela, il faut ajouter que nous restons mobilisés massivement derrière vous et vos collègues de l’opposition pour continuer le combat que vous êtes en train de mener pour asseoir, raffermir la démocratie dans notre pays », a dit le parlementaire originaire de Télimélé.

Partout, des prières et des bénédictions ont été formulées pour les défunts ainsi que pour les vivants.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin