Le 14 novembre 1958, le Japon a reconnu officiellement la République de Guinée, soit 44 jours après la proclamation de l’indépendance du pays. 60 ans après, l’ambassade du Japon en Guinée et les autorités guinéennes ont célébré cet événement à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De la joie et de la ferveur, c’est ce qui a caractérisé cette cérémonie organisée à la résidence de l’Ambassadeur du Japon en Guinée, Hissanabu Hassama, à Conakry. L’événement a connu la présence de plusieurs membres du gouvernement guinéen et du personnel de l’ambassade nipponne.

L’occasion pour le premier responsable de la représentation diplomatique du pays du soleil levant, de rappeler les fortes relations de coopération entre Tokyo et Conakry. Relations nées de la reconnaissance de l’indépendance de la Guinée par le Japon.

« Il y a 60 ans jour pour jour, le 14 novembre 1958, le Japon a reconnu l’indépendance de la Guinée. Le Japon est un pays membre de l’ONU depuis le 18 décembre 1956 et la Guinée depuis le 12 décembre 1958. L’ouverture de l’ambassade de Guinée à Tokyo a eu lieu en 1972 et celui du Japon à Conakry en 1976. Effectivement, la coopération guinéo-japonaise commence dans les années 1970 par le projet d’étude de faisabilité du chemin de fer Conakry-Kankan », a rappelé Hissanobu Hassama qui est revenu aussi sur plusieurs réalisations de son pays en faveur de la Guinée.

Poursuivant, le diplomate japonais a demandé au gouvernement guinéen de soutenir le Japon sur certaines questions internationales. « Le Japon a besoin du soutien de la Guinée sur les problèmes internationaux dont l’archipel fait face », insiste-t-il tout en citant le cas des relations entre son pays et ses voisins, les deux Corées.

« Le 30 octobre dernier, la Cour suprême de la Corée du Sud a donné gain de cause à des plaignants qui réclament le dédommagement psychologique des dommages subis pendant qu’ils avaient travaillé dans une compagnie japonaise lors de la 2ème guerre mondiale pour laquelle, ils avaient volontairement accepté de travailler au Japon.

Et, l’administration coréenne n’agit aucunement jusqu’à présent. Or, la Corée du Sud et le Japon ont signé en 1965 un accord relatif à la résolution des problèmes concernant les biens et les réclamations et à la coopération économique entre les deux pays. Conformément à cet accord, le Japon a versé 300 millions de dollars de don et lui a accordé des prêts à hauteur de 200 millions de dollars », explique Hissanabu Hassama.

Pour ce qui est de la Corée du Nord, le diplomate révèle que plusieurs citoyens japonais sont victimes de kidnapping par les Nord-coréens. « Depuis les années 1970, des japonais ont été enlevés, donc kidnappés par les agents de la Corée du Nord. L’association des victimes dit qu’il y en a plus de 880 personnes. Le gouvernement du Japon a les preuves formelles qu’une quinzaine ont été kidnappés dont 5 ont été rapatriés par la négociation entre les deux Etats », précise l’ambassadeur.

Hissanobu Hassama s’inquiète aussi du programme nucléaire nord-coréen et souhaite une implication de la Guinée qui a aussi des relations diplomatiques avec ce pays sur cette question. « Nous souhaitons que les Guinéens fassent pression sur la Corée du nord par une application stricte des sanctions prises par la décision du conseil de sécurité des Nations Unies afin que la Corée du nord abandonne son programme de développement nucléaire », a-t-il dit, réitérant la volonté de son pays à accompagner la Guinée dans son développement socioéconomique.

Au nom du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, le ministre du Tourrisme, de l’hôtellerie et de l’artisanat, Thierno Oumane Diallo, a vivement remercié le gouvernement du Japon, à travers son ambassadeur basée à Conakry, pour son appui à la Guinée.

Il a rappelé quelques réalisations du Japon en Guinée, dont le pont KK à la sortie de Coyah, la construction de nombreuses écoles du pays et l’appui du gouvernement japonais à la SEG pour l’adduction d’eau. « Il n’est pas superflu de dire que l’intervention japonaise est discrète et efficace. Elle se fait principalement sur des problèmes qui concernent l’ensemble du peuple de Guinée », a dit le ministre.

En réponse à la doléance de l’ambassadeur japonais, Thierno Ousmane Diallo a déclaré : « Les Guinéens vous resteront reconnaissants. La Guinée vous soutient et elle vous soutiendra », a-t-il promis.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin