« Face à la frilosité et au manque d’initiative des Chefs d’Etat de la sous-région qui devraient accueillir des millions de Guinéens en cas de surchauffe/dérapages incontrôlés, nous vous demandons d’agir, et non pas de réagir quand le mal sera rédhibitoire », a notamment écrit Fodé Mohamed Soumah, président du parti GéCi (Génération Citoyenne).

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose l’intégralité de cette correspondance :

N /Réf : 26/GECI/2018 Conakry, le 15 / 11 / 2018

V/Réf : Courrier au G5-Guinée

Excellence,

En date du 12 novembre 2018, vous avez constitué une délégation du groupe des Ambassadeurs du G5-Guinée pour rencontrer le Ministre de la Justice, afin d’échanger sur la situation sociopolitique et les procédures judiciaires engagées à ce jour.

Certes, le motif de non ingérence dans les affaires intérieures d’un pays limite vos prérogatives. Mais nous vous appelons à une plus grande implication, afin de nous éviter un point de non-retour.

En l’absence du Chef de l’Etat depuis le début des derniers événements, son gouvernement ne semble pas être en mesure de prendre les décisions idoines pour une sortie de crise qui perdure.

Pis, les dérapages se multiplient à tous les niveaux. Les femmes de l’opposition et les écoliers ont été dispersés violemment la semaine dernière.

Il y a eu des morts supplémentaires, de part et d’autre, depuis votre rencontre avec le Garde des Sceaux.
Le Président du groupe parlementaire du RPG à l’Assemblée vient d’invoquer la nécessité de donner des armes à feu aux forces de l’ordre en faction ou en opération dans certains quartiers.

Un autre député révoque la disposition constitutionnelle des 2 mandats successifs stricto sensu, en affirmant que le Président Alpha Condé pourrait se représenter autant de fois que nécessaire.

A l’instar de la « radio mille collines » au Rwanda, certains journalistes s’en prennent ouvertement aux syndicalistes, à l’opposition, et aux manifestants, en faisant fi de la neutralité et de l’équilibre de l’information propres à la déontologie.

Une radio de la place se transforme particulièrement en « juge et partie » à travers des débats qui affichent clairement le parti-pris. Sans pour autant être sanctionnée par la HAC, qui vient d’engager une procédure de mise à pied contre le représentant de RFI en Guinée.

La mort regrettable d’un policier, tout comme le décompte macabre des nombreuses victimes, a entraîné des représailles terribles dans un quartier de la capitale, suivies de multiples arrestations.

Les syndicalistes ont vu leurs salaires gelés, pendant que les enfants sont toujours à la maison…

Face à la frilosité et au manque d’initiative des Chefs d’Etat de la sous-région qui devraient accueillir des millions de Guinéens en cas de surchauffe/dérapages incontrôlés, nous vous demandons d’agir, et non pas de réagir quand le mal sera rédhibitoire.

Donc, c’est en tant que Guinéen et leader politique, conscient des risques de guerre civile, de dégâts collatéraux regrettables, d’insurrection populaire et de transition militaire qui guettent mon pays, que j’interpelle mes compatriotes, nos partenaires, et la communauté internationale.

Dans l’espoir que cette initiative de la Génération Citoyenne portera ses fruits, veuillez agréer, Son Excellence, l’expression de ma très haute considération.

Ampliation : Groupe des Ambassadeurs du G5-Guinée.

Fodé Mohamed SOUMAH

Le Président de la GéCi

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin