image d’archive

Un éboulement a fait un mort et un blessé hier jeudi, 15 novembre 2018 dans une mine d’or de la sous-préfecture de Doko dans la préfecture de Siguiri. La mine en question était interdite d’exploitation, en raison des risques d’éboulement qui étaient perceptibles sur place, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Siguiri.

Malgré les multiples éboulements mortels enregistrés dans les mines d’or de la préfecture de Siguiri, les mineurs ne semblent pas inquiets. Tous les jours ou presque des personnes perdent la vie dans l’exploitation artisanale de l’or dans cette préfecture. Et si cette situation persiste, c’est en de l’obstination des mineurs.

Ces derniers continuent à braver les interdictions des autorités locales et des Tombolomas (des brigades civiles qui font le gendarme des mines d’or), d’exploiter les mines jugées à risque. Et souvent, ça tourne mal. C’est ce qui est arrivé hier jeudi encore dans une mine d’or de Soumbarakoba, district relevant de la sous-préfecture de Doko.

Alsény Condé, un adolescent de 15 ans a été tué dans un éboulement survenu sur place. « Cette mine appelée Heremakono était risquée, c’est pourquoi elle est régulièrement surveillée par les Tombolomas qui veillent à ce que personne ne vienne travailler sur place. Mais malgré tout, certains se cachent pour venir travailler.

Certains prennent la drogue et viennent avec des couteaux pour menacer les Tombolomas quand ces derniers viennent les chasser. Et, finalement il y a eu cet éboulement qui a fait un mort et un blessé », témoigne Djanko Dansoko, agent de la Croix-Rouge de Doko.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin