Le dimanche prochain, 18 novembre 2018, le Syli National de Guinée va croiser le fer avec les Éléphants de Côte d’Ivoire dans le cadre de la 5ème journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de football, Cameroun 2019. L’ambiance commence à monter et les supporteurs du Syli se bousculent devant les différents guichets installés au stade du 28 septembre pour obtenir les tickets, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Ce match, comptant pour l’avant-dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019, est très attendu par les mordus du football. En prélude à ce derby ouest africain, les supporteurs pressent le pas pour acquérir les tickets, le match se jouant à guichet fermé.

Selon le constat de notre reporter, il y a une grande pagaille qui entoure le processus. Interrogé, Barry Mamadou Alimou dit que les choses se passent dans le désordre. « Je suis venu acheter des tickets, mais c’est impossible, il n’y en a pas. La vente des tickets se passe dans le désordre. Il y a plus de 10 guichets, mais il n’y a qu’un seul qui fonctionne. C’est parce qu’ils ont refusé de vendre les tickets, c’est tout. Le prix officiel à la tribune, c’est à 30 000 francs guinéens, à Sahara c’est 20.000 FG », dit-il.

Barry Mamadou Alimou

Mais, Barry Mamadou Alimou pense qu’il y a déjà du trafic qui a commencé. « Il y a certaines personnes qui vendent les tickets de 20.000fg à 50.000fg. Depuis 6 heures je suis là. Ils avaient dit qu’ils allaient ouvrir les guichets à 9 heures. Mais, ils n’ont ouvert qu’à 11 heures. Nous demandons à l’autorité d’envoyer les agents pour organiser ça ».

Guilavogui Robert

Pour sa part, Guilavogui Robert estime que la capacité du stade du 28 Septembre est insuffisante pour accueillir notre équipe nationale. Il suggère au gouvernement de finir le stade Nongo pour qu’on en finisse avec le problème de places. « Je suis venu il y a à peine deux heures. Mais, il y a un grand problème au niveau de la vente des tickets. Tout le problème, c’est au niveau du stade. Sa capacité d’accueil est très petite. Si l’Etat pouvait finir le stade de Nongo, qui a une capacité de 50.000 places, ça aurait diminué le déficit du ticket. Ici, il y a une capacité de 25.000 places. Quand la fédération fait sortir les tickets de 16 000 places, quand les ivoiriens viennent, on leur donne une partie. La fédération et les joueurs aussi prennent une quantité. Donc, ce que la population a gagné est très petit. L’Etat doit tout faire pour finir avec le stade de Nongo », préconise Guilavogui Robert.

Amara Camara

Pour Amara Camara, supporteur de l’Association Sportive du Kaloum, dénonce l’annonce faite par la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot) sur le processus d’achat des tickets. « Au fait, ce qui se passe au stade du 28 Septembre, depuis six heures du matin, les supporteurs sont venus pour acheter les tickets. Mais, tous les guichets sont fermés. Ce que la Féguifoot a annoncé avant-hier, sur le terrain, c’est le contraire. Ils sont entrain de vendre les tickets clandestinement, les gens viennent acheter les tickets en gros et partent les revendre à 100.000fg, 50.000fg. Cela n’est pas une bonne image de la Guinée. Nous sommes des Guinéens et nous sommes venus pour supporter notre équipe nationale, c’est parce que nous aimons notre pays que nous restons ici depuis six heures. D’ailleurs, ils ont arrêté deux personnes qui vendent des tickets clandestinement ce matin», a révélé le supporter du club de Kaloum.

A rappeler qu’un match nul suffira au Syli national ce dimanche pour décrocher dans sa poule l’un des tickets qualificatifs des phases finales de la CAN 2019, prévu en été au Cameroun. Mais, les ivoiriens aborderont cette rencontre avec un esprit revanchard, d’autant plus qu’ils s’étaient inclinés à domicile, à Bouaké, lors du match aller (2 à 3).

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin