De nombreux fidèles musulmans ont célébré dans la nuit d’hier lundi à ce mardi, 20 novembre 2018, la fête de Maouloud qui commémore la naissance du prophète de l’islam. Mais, cette fête qui ne fait pas l’unanimité chez les musulmans, n’a pas connu un grand engouement dans la ville de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Comme d’habitude, les autorités religieuses de Mamou ont déployé des délégations qui ont sillonné les différentes mosquées de la ville à l’occasion de la célébration de la nuit de Maouloud. Une nuit consacrée à des prières, des cantiques, la lecture du saint coran pour commémorer la naissance du prophète Mohamed (PSL). Les fidèles musulmans ont mis l’occasion à profit pour implorer la grâce divine en faveur du dénouement heureux de la crise politique et la grève des enseignants et en faveur de la paix et de la quiétude en Guinée.

Et cela, conformément aux instructions données par l’inspecteur régional des affaires religieuses, Elhadj Amadou Kolon Barry, représenté par Elhadj Mamadou Kaira Diallo. « Les récompenses de cette nuit sont immenses. On ne peut parler de toute l’importance de cette nuit puisqu’il s’agit de la naissance de notre bien aimé Mouhamad (PSL), notre guide, notre messager. Grâce à lui, aujourd’hui nous parlons de l’islam. Donc nous invitons les musulmans de profiter de cette nuit pour faire des prières, des cantiques religieuses, de lire le coran pour que la cohésion sociale et la paix règnent dans notre pays », a dit le responsable religieux.

Mais, à Mamou, le constat révèle que la fête de Maouloud n’a pas suscité beaucoup d’engouement chez les fidèles musulmans. Dans les mosquées de la ville, la mobilisation a été faible. Un constat que Elhadj Mamadou Kaira Diallo n’a pas manqué de relever : « Avant, tout le monde était d’accord que cette nuit doit être célébrée dans toutes les mosquées, nous avons trouvé nos parents en train de faire ça. Maintenant, nous constatons qu’il y a des gens qui prêchent l’inverse, qui disent que ce n’est pas nécessaire de célébrer cette nuit.

Chacun a sa conviction, chacun a ses maîtres coraniques, chacun a sa secte. Donc, c’est cette contradiction-là qui fait que dans la plupart des mosquées cette fois-ci, nous avons constaté qu’il y a moins de personnes qui sont dans les mosquées. Enfin, nous demandons à tous ceux qui veulent célébrer cette nuit de Maoulid Nabiyi n’ont qu’à la célébrer avec conviction, et ceux qui disent que ce n’est pas nécessaire il ne faut pas qu’ils empêchent les autres de la célébrer », a-t-il exhorté.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin