Peu après son élection et sa prise de fonction, l’exécutif communal de Dogomet, dans la préfecture de Dabola, veut se mettre à la tâche pour répondre aux attentes de la commune rurale. Et pour cela, le maire compte mobiliser et gérer rationnellement les maigres ressources de la collectivité, a appris un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu dans cette commune rurale.

Comme la plupart des communes rurales de la Guinée, Dogomet souffre d’un manque criard d’infrastructures de base. Même les cadres qui sont mutés dans cette sous-préfecture ont souvent beaucoup de mal à se trouver un logement et un bureau. Et, ce n’est pas tout. La liste des problèmes à résoudre est très longue.

Moustapha Camara

Et, les habitants de la localité comptent notamment sur leur nouveau conseil communal pour trouver des solutions à ces problèmes. Le maire, Moustapha Camara, sait que les défis sont énormes, mais il pense pouvoir y faire face avec son équipe. Les dirigeants de la mairie ont déjà un PDL, Plan de Développement Local qui prévoit les grands chantiers à réaliser.

« Nous avons prévu trois grandes actions que nous voulons faire cette année. A savoir, la construction d’un centre d’accueil pour permettre de loger nos étrangers en mission ; la construction d’un abattoir moderne à Dogomet centre et la construction d’un hangar pour permettre à nos braves femmes de rester sous l’ombre. Nous voulons aussi construire un centre culturel moderne plus un stade sous-préfectoral et soutenir les femmes à travers leurs groupements », a dit le nouveau maire.

Et pour ce faire, Moustapha Camara et son équipe entendent tout d’abord réconcilier les habitants de Dogomet, divisés par les élections locales du 04 février 2018. Ensuite, le maire compte mettre en œuvre une politique de mobilisation et de gestion rationnelles des recettes locales pour financer les projets de développement.

« Pour travailler, il faut avoir des fonds et des moyens. A travers nos mains propres, nous voulons gérer d’une manière correcte nos petites recettes issues de notre parc à bétail et de notre marché qui se tient une fois dans les 15 jours. La mobilisation et la bonne gestion de ces ressources nous permettra de mener quelques actions de développement », souligne le maire.

Moustapha Camara compte également sur les subventions de l’Etat et des financements que la mairie pourrait obtenir avec les bailleurs de fonds. Il invite par ailleurs, les ressortissants de Dogomet à prêter main forte au conseil communal pour le développement de la collectivité.

De retour de Dogomet, Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628516796

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin