Le sit-in que les enseignants de Kindia comptaient organiser ce jeudi, 22 novembre 2018, a été empêché par les forces de l’ordre. Les agents de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui voulaient aller protester devant la DPE. Plusieurs enseignants ont été interpellés, a constaté un correspondant de Guineematin.com à Kindia.

À l’instar de plusieurs autres villes du pays, les enseignants de Kindia ont décidé d’organiser un sit-in ce jeudi, 22 novembre 2018 pour protester contre le gel de leurs salaires. Très tôt, plusieurs d’entre eux se sont rassemblés derrière la cour de la mairie pour tenter de rallier la Direction Préfectorale de l’Education.

Les manifestants ont pris le départ en scandant des slogans comme « A bas l’intimidation » et « Vive l’enseignant guinéen ». Mais, dès après leur départ, ils ont été bloqués par les forces de l’ordre devant l’hôpital régional de Kindia. Les enseignants ont tenté de forcer la situation pour se rendre à la DPE, mais ils ont fini par céder.

Les policiers et gendarmes déployés sur le terrain ont jeté du gaz lacrymogène, provoquant une véritable débandade. Une situation que déplore Abdoulaye Bah, chargé des affaires sociales du bureau préfectoral du SLECG Kindia. « Nous avons de nouveau été empêchés de faire notre sit-in par les forces de l’ordre. C’est une violation de la loi, parce que nous sommes en train de réclamer notre droit.

Nous voulons que l’État sache que les enseignants ont une grande importance et ils ont droit à la vie. Il faut que l’Etat accepte de nous remettre dans nos droits, il n’a qu’à libérer les salaires des enseignants qui sont gelés. Nous sommes déterminés à poursuivre la lutte jusqu’à satisfaction de nos revendications. On ne va jamais reculer dans ce combat », a dit cet enseignant.
A noter que plusieurs enseignants dont on n’a pas encore dénombré ont été arrêtés par les forces de l’ordre.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematin.com
Tel: 623 78 43 73

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com