Comme prévu, le procès de Cheick Ahmed Fofana, connu sous le nom de Cheick Affan s’est ouvert ce lundi, 26 novembre 2018 devant le TPI de Mafanco. L’imam et prédicateur islamique s’est présenté au tribunal pour répondre à une plainte de la Cellule Balai Citoyen de Guinée qui le poursuit pour injures publiques sur les réseaux sociaux et incitation à la violence ethnique et régionaliste. Mais, le report de l’audience a provoqué l’ire des partisans du prévenu qui ont voulu semer la pagaille sur les lieux, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le procès opposant la Cellule Balai Citoyen de Guinée au prédicateur Cheick Affan s’est effectivement ouvert ce lundi devant le Tribunal de Première Instance de Mafanco. Mais, cette première audience n’a été que de très courte durée. Après l’ouverture du procès, c’est Sékou Koundouno, l’administrateur général de la Cellule Balai Citoyen de Guinée, une organisation de la société civile, qui a été appelé à la barre, en tant que partie civile dans cette affaire.

Le tribunal lui a demandé de présenter les statuts et le règlement intérieur de son ONG, qui, selon la loi, doit avoir au minimum 5 ans d’existence pour pourvoir ester en justice. Ne possédant pas les documents en question sur place, l’activiste de la société civile et son avocat, maître Mohamed Traoré, ont sollicité le renvoi du dossier au 03 décembre prochain pour qu’ils puissent fournir les dossiers au tribunal. La juridiction a accédé à cette demande, à laquelle d’ailleurs l’avocat de la défense ne s’est pas opposé.

Mais, les partisans de Cheick Affan, venus le soutenir, eux, n’ont pas apprécié cette décision. Et, ils ont tenu à l’exprimer de vive voix. « On est contre le renvoi du dossier, le procès doit se tenir aujourd’hui sinon on va semer la pagaille ici. Comment une ONG qui n’a pas de statuts et de règlement intérieur peut porter plainte contre notre fils ? », s’écrie un vieil homme, venu apporter son soutien au prévenu.

Il a fallu l’intervention de l’avocat de Cheick Affan pour empêcher les partisans du prédicateur de semer la pagaille dans l’enceinte du Tribunal de Première Instance de Mafanco où ils étaient fortement mobilisés.

Des réactions qui ne semblent cependant pas perturber Sékou Koundouno. L’administrateur général de Cellule Balai Citoyen de Guinée réitère qu’il sera intraitable avec tous ceux qui vont à l’encontre de la loi. « Je peux vous assurer que nous restons imperturbables et indéboulonnables. Ce n’est pas les agissements d’une communauté ou d’un soi-disant groupuscule de personnes qui vont nous intimider.

À ce niveau, je reste ferme : quiconque essaye de badiner avec la fermeté de la loi, nous verra sur son chemin. Il n’y a pas de matière à polémiquer, je vais déposer tous les dossiers au tribunal », a-t-il laissé entendre.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com
Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com