Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, les femmes de l’opposition républicaine sont sorties dans l’après-midi de ce mardi, 27 novembre 2018, protester contre l’assassinat de plus de cent jeunes lors des manifestations politiques sans aucun jugement.

Elles ont réclamé des enquêtes sur ces assassinats et menacé de continuer à occuper la rue tant qu’il n’y aura pas de justice, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Après le QG de l’UFDG où elles ont organisé une réunion de concertation, les opposantes se sont regroupées à Lambandji (quartier du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana), précisément au carrefour Dadis (qui mène au domicile du capitaine Moussa Dadis Camara, ancien chef de la junte militaire) où elles ont animé une sorte de meeting, sans même perturber la circulation.

« Kassory, zéro ! Alpha, assassin ! Justice pour les victimes ! » sont parmi les slogans que scandaient ces femmes, munies de pancartes et autres affiches avec des images des victimes. Elles ont dénoncé la mauvaise gouvernance et exigé la justice pour les victimes des manifestations politiques.

Selon madame Bah Hadja Maïmouna Diallo, qui a porté la parole des manifestantes, les femmes de l’opposition républicaine tiennent à occuper la rue tant qu’il n’y aura pas de justice…

A rappeler qu’aucun agent des forces de l’ordre n’a été vu sur les lieux et aucun incident n’a été signalé jusqu’à la fin de la manifestation.

A suivre !

Mohamed Doré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin