Deux sociétés de gestion des barrages hydroélectriques de Kaléta et de Souapiti devraient bientôt voir le jour en Guinée. La convention d’exploitation, d’entretien et de la maintenance des installations de production des deux barrages est en débat ce mercredi, 28 novembre 2018, à l’Assemblée nationale, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui se trouve sur place.

Selon cette convention, la Guinée s’engage à créer une Société de gestion de Kaléta (SOGEKA) et d’une société de gestion de Souapiti (SOGES). Pour y parvenir, la Guinée compte sur un partenaire, la société chinoise CWE.

Avant le vote de la convention, les députés se succèdent actuellement au parloir pour poser des questions au ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr Cheick Taliby Sylla, venu défendre le texte à l’Assemblée nationale. Un texte qui devrait sans doute être approuvé par les parlementaires.

Il est rappelé que la construction de Kaléta entre 2012 et 2015 a été possible grâce au financement d’Eximbank et le gouvernement guinéen pour une enveloppe de 526 millions de dollars. Une enveloppe qui inclut les travaux d’aménagement du barrage, le bitumage de 75 km de route et une ligne de transport. Et la puissance installée est de 240 MW opérationnelle à demi-saison selon le rapport.

Le barrage de Souapiti, d’une capacité énergétique de 450 MW va coûter 1 milliard 567 millions 448 mille 700 dollars américains. Un montant qui couvre le volet environnement et la mission de contrôle. A date, ce barrage dont les travaux ont démarré en décembre 2015, est réalisé à hauteur de 57%.

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin