Le ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, à travers le Fonds National d’Insertion des Jeunes (FONIJ), a organisé ce mercredi, 28 novembre 2018, une cérémonie de remise officielle d’attestations aux 25 jeunes promoteurs (diplômés sans emploi), ayant participé à la formation intensive en Entreprenariat.

Cette cérémonie, présidée par le Premier ministre, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Education à l’Emploi », composante 2 du projet « Booster les Compétences pour l’Employabilité des Jeunes (BoCEJ) », rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Au début de ce programme, ils étaient 100 jeunes sélectionnés dans la base de données de l’AGUIPE. Après une formation initiale de quatre mois en entreprenariat et suite à une évaluation, 25 d’entre eux ont été retenus pour bénéficier d’une formation intensive de 8 semaines (D’avril à novembre 2018). Cette cérémonie marque donc la fin de la phase 2 dudit programme et consiste à la remise des attestations aux 25 jeunes promoteurs, mais aussi à la sélection des 10 meilleurs plans d’affaires dont les porteurs seront incubés durant 12 mois.

Thierno Iliassa Baldé

Dans son discours de circonstance, Thierno Iliassa Baldé, gestionnaire du projet BoCEJ, a indiqué que l’objectif du projet, est d’aider les jeunes à avoir des compétences pour pouvoir s’insérer dans la vie active. « Aujourd’hui on est là dans le cadre de la composante 2, où on encourage l’entreprenariat des jeunes. Donc, en faisant une compétition, bien entendu en introduisant l’aspect compétitif où on récompense un peu l’effort. Mais, cela ne veut pas dire qu’on ne va pas accompagner les autres qui n’ont pas été primés directement. Donc, on a au total 100 jeunes, et 10 vont être incubés pendant un an.

On est en train de réfléchir avec le ministère de la Jeunesse, et je pense qu’avec l’ensemble du gouvernement et nos partenaires techniques, pour voir comment accompagner les autres jeunes qui n’ont pas été lauréats. Mais déjà, l’ensemble des jeunes ont bénéficié d’une formation de 8 semaines, et aujourd’hui, chacun a son business plan, son plan d’affaire qu’il peut déjà présenter aux institutions de financement pour pouvoir obtenir un financement si ces institutions trouvent que le projet a bancable», a expliqué le gestionnaire du projet BoCEJ.

Assane Dieng

De son côté, Assane Dieng, représentant-résidant de la Banque mondiale à cette cérémonie, a rappelé que le projet BoCEJ, initié par gouvernement guinéen, a été financé par son institution à hauteur de 20 millions de dollars. Selon lui, il vise à lutter contre le fléau du chômage en République de Guinée. « A cette fin, les interventions du projet BoCEJ, cible trois catégories de bénéficiaires : le secteur privé et les PME qui sont appelés à nouer des partenariats avec les institutions publiques et privées d’enseignement, pour reformer les curricula, mettre en place des curricula pour faciliter l’insertion des jeunes dans le marché du travail. Ils sont aussi bénéficiaires de la composante éducation vers l’emploi, où ils sont en partenariat pour recevoir des jeunes stagiaires qui vont bénéficier de bons d’achat pour aller acheter un stage en entreprise ou une formation en entreprise.

La deuxième catégorie de bénéficiaire, c’est les institutions de formation. Ces institutions de formation reçoivent directement des subventions du projet parce qu’elles ont été sélectionnées de façon compétitive et transparente pour bénéficier de ces subventions-là. (…). Enfin, la dernière catégorie de bénéficiaires, ce sont ces jeunes-là, qui sont impactés et qui sont au chômage », a notamment fait remarquer Assane Dieng.

Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse

Le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, a pour sa part, dit que la présence du Premier ministre à cette cérémonie, témoigne de son engagement à rechercher les voies et moyens pour faciliter l’insertion socioprofessionnelle des jeunes à travers l’entreprenariat. « Le Premier ministre a donné des orientations budgétaires qui vont favoriser la mobilisation des ressources en faveur des jeunes. Je crois que pour l’année 2019, il a donné des instructions pour qu’un fonds de soutien soit créé pour vous les jeunes. Et, donc, nous sommes à votre disposition au compte du gouvernement guinéen, pour vous écouter, vous encadrer, vous accompagner, pour justement faire en sorte que les jeunes bénéficient des opportunités. Mais encore une fois chers jeunes, soyez sûrs que nous sommes là pour vous et nous sommes à votre écoute. Venez au ministère, nous ferons tout ce que nous pouvons dans votre intérêt », a-t-il promis.

Kassory Fofana, PM

Le Premier ministre a, quant à lui, expimé sa joie de présider cette cérémonie. Pour lui, cette initiative du gouvernement est d’aider les jeunes à conquérir la place qui est la leur dans la société en termes d’activité économique. « Je confirme ce que le ministre de la jeunesse a dit à l’instant. Absolument tout est mis en œuvre par le gouvernement de la République pour accompagner la jeunesse dans les initiatives visant son insertion dans l’économie, visant à améliorer son employabilité dans l’écosystème.

Mesdames et messieurs, la promotion des jeunes entrepreneurs est effectivement une préoccupation forte des pouvoirs publics. Cette préoccupation est exprimée au plus haut sommet de l’Etat, je veux nommer le président de la République. L’une des missions confiées au ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, était ainsi de dénicher, à travers des exercices comme celui-ci, des talents et de permette au gouvernement, à travers des outils miss en place, d’accompagner ces talents dans leur volonté d’entreprendre avec l’aide des partenaires au développement comme la Banque mondiale », a-t-il indiqué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin