Meurtre d’un jeune à Kankan : le meurtrier se confie à Guineematin

On en sait un peu plus sur le meurtre d’un jeune survenu dans la nuit du 27 au 28 novembre dernier à Kankan. Le conducteur de taxi moto qui a poignardé mortellement le jeune, s’est confié au correspondant de Guineematin.com à Kankan. Au cours de cet entretien réalisé dans les locaux de la gendarmerie où il est détenu, le meurtrier a expliqué les circonstances de la bagarre qui a conduit à la mort de son agresseur.

Décryptage !

Guineematin.com : dans la nuit du 27 au 28 novembre 2018, une bagarre vous a opposé à deux jeunes. L’un d’entre eux a trouvé mort, et l’autre s’est enfui avec votre moto. Expliquez-nous comment tout cela est arrivé ?

Taxi-motard : avant-hier nuit, j’ai pris un passager au Night-Club Nankon pour le déposer au bar M’mah Bah. Au retour, j’ai trouvé deux jeunes au niveau du rond-point Géographie, ils m’ont demandé de les déposer au quartier Bordo, tout près de la mosquée « Foulah Missiri ».

Arrivé là-bas, j’ai un peu ralenti, mais l’un d’entre eux m’a supplié d’avancer un peu, jusqu’au niveau du GSP Saint Jean. Quand on est arrivé là-bas, il m’a dit de les laisser sous un arbre. Mais, dès qu’ils sont descendus, ils m’ont demandé si je peux les ramener à trois, j’ai dit oui. Ils m’ont dit tu nous laisse ça à 25 000 GNF, j’ai dit il n’y a pas de problème. Mais, c’était du pur mensonge pour qu’on puisse retarder.

Peu de temps après, celui qui s’est enfui avec la moto a dit à son ami fais vite on y va. Il a fait un pas en arrière et a sorti un couteau pour venir vers moi. J’ai immédiatement laissé la moto et on s’est mis à se battre. Il a voulu me poignarder avec le couteau mais j’ai attrapé sa main. J’ai réussi à retourner le couteau contre lui et celui-ci a pénétré dans son ventre. Après, il a pris un morceau de brique cuite pour me cogner avec, mais j’ai évité ça aussi.

Guineematin.com : à ce moment, que faisait l’autre jeune ?

Taxi-motard : il était arrêté et nous regardait. Il n’a rien dit, parce qu’il avait pris la moto et l’avait déjà allumée, il attendait que son ami monte pour bouger. Mais, quand ce dernier qui était blessé a tenté de monter sur la moto, je l’ai attrapé au niveau des hanches et l’ai fait tomber. Immédiatement, son ami s’est enfui avec ma moto. Il l’a appelé en disant Bah par trois fois mais le jeune est parti. Moi aussi j’ai retenu le blessé.

Guineematin.com : et qu’avez-vous fait par la suite ?

Taxi-motard : dès que la bagarre a éclaté d’abord, j’ai appelé au secours mais personne n’est venu. C’est 20 minutes plus tard, alors que la bagarre était terminée, que les gens sont venus me trouver avec le blessé sur les lieux. Ils m’ont dit de laisser le jeune parce qu’il ne pouvait plus s’enfuir. Quelques temps après, son ami qui s’est enfui avec ma moto l’a appelé au téléphone, un de ceux qui étaient présents a pris le téléphone, il a demandé à celui qui a appelé où il est, celui-ci a répondu qu’il est à Siguiri. Puis, il a raccroché. Le jeune est finalement décédé et on est resté sur place jusqu’au matin.

Guineematin.com : mais, on a entendu un responsable du quartier Bordo dire que vous vous êtes caché après les faits et que c’est la gendarmerie qui est allée vous chercher. Pourquoi cela ?

Taxi-motard : je n’ai jamais bougé des lieux, je suis resté jusqu’au matin. C’est le chef de secteur qui est venu le matin, à 7 heures, pour m’envoyer à la gendarmerie. Les gendarmes ont mené des enquêtes pour arrêter celui qui s’est enfui avec la moto.

Guineematin.com : aujourd’hui, à quoi tu t’attends dans cette affaire ?

Taxi-motard : pour le moment, je reste derrière les autorités.

Interview réalisée par Abdoulaye N’koya SYLLLA, correspondant de Guineematin.com à Kankan

Tél : 00224 627 24 13 24

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS