Après sa réélection comme vice-président de l’international libéral à Dakar, Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne, est rentré à Conakry ce lundi, 03 décembre 2018. Son parti a organisé une grande réception en son honneur au siège de l’UFDG. Une occasion mise à profit par l’opposant pour remercier ses partisans pour leur détermination à l’accompagner dans son combat, mais aussi de se prononcer sur certains sujets d’actualité. C’est notamment l’interdiction de la vente des terrains faite par le Kountigui de la Basse Côte, Elhadj Sékhouna Soumah, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est aux environs de 13 heures que Cellou Dalein Diallo a fait son entrée au siège de l’UFDG où il était attendu par de nombreux militants et sympathisants. Il est venu à la tête d’un grand cortège composé de plusieurs de ses partisans qui sont allés l’accueillir à l’aéroport international de Conakry-Gbessia. Le cortège est passé par Bambéto et Hamdallaye avant de rallier le siège du parti à la minière.

Dans son discours de bienvenue, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, a rappelé que le monde libéral auquel appartient son leader, Cellou Dalein Diallo, regorge de grandes personnalités dont Alassane Dramane Ouattara de Côte d’Ivoire, Macky Sall du Sénégal, Adama Barow de la Gambie et tant d’autres chefs d’Etat d’Afrique, d’Europe, d’Amérique Centrale et du Nord ainsi que du pacifique.

« Aujourd’hui, quand on regarde, les meilleurs chefs d’Etat qui ont des résultats et dont les pays avancent, ce sont les pays dirigés par les libéraux », a dit le vice-président de l’UFDG qui insiste sur le fait que la mobilisation des militants, si grandiose qu’elle est, n’est que spontanée et que le problème entre l’opposition et le Président Alpha Condé est un problème politique et non communautaire.

Au nom de ses collègues de l’opposition républicaine, le vice-président du parti GRUP, Ahmed Kourouma, a aussi souhaité la bienvenue au président de l’UFDG dans leur maison commune. « Le combat que nous menons n’est pas un combat ethnique. Ce n’est pas un combat de peulh contre malinké ou soussou ; mais, c’est un combat idéologique. Nous voulons, par l’intermédiaire du libéralisme, développer notre pays, permettre l’initiative privée. Donc, ce n’est pas pour rien que le chef de file de l’opposition a reçu le soutien de ses pairs de l’international libéral », dit l’opposant.

A son tour, le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, a vivement salué la mobilisation des militants qui, rappelle-t-il, sont les artisans de sa réélection comme premier vice-président de l’international libéral.

Ensuite, il a profité de l’occasion pour rappeler aux uns et aux autres que tout ce qui se passe en Guinée est connu à l’étranger et que ses collègues libéraux ont marqué leur admiration à l’UFDG et à son combat. « Le monde est un village. Tout ce que nous subissons, tous les efforts que nous consentons pour construire une démocratie apaisée, pour sauver l’unité de notre nation, menacée par une politique irresponsable de monsieur Alpha Condé, sont connus à travers le monde », soutient-il.

Malgré la joie qui l’anime, le leader de l’opposition guinéenne n’a pas manqué aussi d’évoquer quelques-unes de ses préoccupations. C’est notamment les propos tenus récemment par le Kountigui (Patriarche) de la Basse Côte qui a interdit la vente des terrains aux ressortissants d’autres régions du pays. Des propos jugés dangereux et contraire à la loi par Cellou Dalein Diallo : « Notre pays est en danger. Son unité est menacée. Des valeurs libérales comme les droits de propriété au niveau des terres sont en train d’être menacées. Nous défendons ces valeurs.

Le droit de propriété est défendu par la Constitution et les lois de la République. Si vous avez un bien, fut-il un terrain, vous éprouvez des difficultés pour payer les études de votre fils en Europe où ailleurs, vous le vendez parce que c’est votre bien, c’est votre droit. Et celui qui achète, acquiert le droit sur ce terrain, c’est pour lui. C’est des valeurs sacrées qui sont aujourd’hui en train d’être menacées », dénonce l’opposant qui rappelle le rôle régalien de l’Etat de défendre le respect de nos lois.

Sur le même sujet, Cellou Dalein Diallo se félicite du fait que ses partisans respectent le droit de propriété des autres. Une chose pour laquelle il les a vivement remerciés. « Aucune maison d’un responsable du RPG, ils sont nombreux à Ratoma, personne n’a été attaqué. Je vous félicite pour cela, n’attaquez personne à cause de son appartenance politique ou ethnique. Tous les Guinéens sont vos frères.

Lorsque les jeunes excédés par ces assassinats ciblés ont réclamé des armes, j’ai dit non. Ces agents qui tuent aujourd’hui ont été tout simplement induits en erreur, et lorsque nous allons être au pouvoir, nous allons leur dispenser une bonne formation pour qu’ils aient un comportement républicain », a-t-il déclaré sous les applaudissements de ses militants.

Il faut rappeler qu’après sa réception au siège national de son parti, Cellou Dalein Diallo a été raccompagné jusqu’à son domicile à Dixinn par ses militants.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com
Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com