Le procès opposant Damantang Albert Camara à la dame Doussou Condé s’ouvre demain jeudi, 06 décembre 2018 devant le TPI de Dixinn. L’ex-ministre poursuit cette citoyenne guinéenne résidant aux Etats-Unis pour dénonciation calomnieuse et diffamation, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Connue pour être une farouche opposante au régime Alpha Condé au sujet duquel elle fait régulièrement des sorties fracassantes ces dernières années, madame Doussou Condé est convoquée devant le tribunal de première instance de Dixinn. Elle est poursuivie par Damantang Albert Camara, ex-ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail et actuel conseiller à la présidence de la République. Ce dernier accuse la dame qui réside à New York, aux Etats-Unis, de dénonciation calomnieuse et de diffamation.

Cette affaire est partie de propos tenus par dame Doussou Condé en juillet 2017 dans l’émission « Œil de Lynx » de la radio Lynx FM. Selon la citation dont Guineematin.com détient copie, Doussou Condé a déclaré au cours de cette émission, que le ministre Damantang Albert Camara « a une société de distribution de carburant à Boké. Il s’est accaparé de tous les contrats des sociétés sises dans cette localité. Il a remis une voiture VA à Mody Sory qui est la personne qui s’occupe de ladite société ».

Une déclaration jugée mensongère et fondée sur aucun fait réel par le ministre. Ce dernier qui estime que ces propos sont de nature à entacher sa crédibilité en tant qu’agent public et à porter atteinte gravement à son honneur, a décidé de porter plainte, réclamant justice dans cette affaire. Il s’est constitué un avocat en la personne de maître Labila Michel Sonomou et a engagé la procédure judiciaire.

Reste maintenant à savoir si madame Doussou Condé qui vit aux Etats-Unis, va se faire représenter par un avocat au procès qui s’ouvre, en principe, demain jeudi, 06 décembre devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Si elle est reconnue coupable des faits de dénonciation calomnieuse et de diffamation qui lui sont reprochés, dame Doussou Condé pourrait écoper d’une peine allant d’un mois à un an d’emprisonnement et au paiement d’une amende allant de 500 mille à 1 million de francs.

Elle pourrait aussi être condamnée à verser un montant à la partie civile à titre de dommages et intérêts.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com