La Guinée s’apprête à organiser la campagne de vaccination contre la poliomyélite à travers le Programme Elargi de Vaccination (PEV) avec l’appui des partenaires techniques et financiers. En prélude à ladite campagne, prévue du 14 au 17 décembre 2018, le PEV a organisé à son siège une concertation avec certains médias de la place ce jeudi, 6 décembre 2018. La démarche visait à échanger sur les stratégies à entreprendre pour l’atteinte des objectifs de cette campagne, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette campagne de vaccination en est à son 2ème tour et sera couplée à l’implémentation en vitamine A dans 15 des 38 districts sanitaires de la Guinée. Ces journées locales de vaccination portent « sur les districts sanitaires qui ont présenté de faibles performances récurrentes pendant deux ou trois campagnes précédentes ».

Selon les responsables de la coordination du PEV (Programme Elargi de Vaccination), « au total, un effectif de 2 millions 438 mille 100 enfants de 0 à 59 mois (5 ans), sont concernés par ces Journées Locales de Vaccination avec un besoin 2 millions 438 mille 781 doses de vaccin. Le district sanitaire de Kankan ne présente pas de faibles performances mais sera concernée par cette campagne locale, en tenant compte de sa position géographique et de l’importance des mouvements de population de la région vers cette ville ».

Par ailleurs, pour atteindre ces 2 millions 438 mille 100 enfants de 0 à 59 mois, les organisateurs ont entrepris une batterie de mesures. « La stratégie utilisée pendant cette campagne contre la polio est le porte-à-porte. Des équipes de vaccination passeront dans chaque ménage, garderie, école maternelle, marché, gare routière, centre de santé et tout autre endroit d’attroupement pour vacciner les enfants de 0 à 5 ans et administrer la vitamine A aux enfants de 6 à 59 mois ».

En outre, le PEV précise que « cette campagne vise à renforcer l’immunité des enfants, à travers non seulement la vaccination pour les protéger contre la poliomyélite, mais aussi la supplémention en vitamine A pour lutter contre la cécité crépusculaire ».

Cependant, malgré les multiples campagnes, « il y a des enfants qui ne sont pas vaccinés pour diverses raisons : absence des enfants dans les ménages, nouvelles naissances, mouvement des parents, cas de refus…Pour éradiquer la polio, nous devons poursuivre les campagnes de vaccination jusqu’à ce que tous les enfants soient vaccinés. Nos enfants seront ainsi protégés jusqu’à ce que le virus soit éliminé des eaux de la région, où il peut persister pendant près de six mois et continuer d’infecter les enfants qui n’ont pas été vaccinés ».

Au delà de l’invalidité irréversible que provoque la polio, ses conséquences sont multiples. Selon nos informations, « une infection sur 200 se solde par une paralysie irréversible (des jambes en général). Parmi les sujets paralysés, 5 à 10 % meurent lorsque leurs muscles respiratoires cessent de fonctionner ». A cela s’ajoute le fait que le paralytique est esclave de son infirmité, il est un poids aussi bien pour sa famille que pour la communauté.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com