Sauf changement de dernière minute, les trois chefs de départements de l’éducation nationale seront ce jeudi, 06 décembre 2018, devant le Parlement. Ils vont passer devant les députés pour défendre leurs budgets sectoriels, a appris Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Les débats devraient être particulièrement houleux ce jeudi à l’hémicycle. Et pour cause, trois responsables de départements clés vont passer devant la représentation nationale pour parler de l’exécution de leurs budgets pour l’année qui s’achève et présenter leurs projets de budgets pour l’année à venir.

Il s’agit du ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Mory Sangaré, du ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, de l’emploi et travail, Lansana Komara, et celui de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé.

Et, parmi les trois, c’est Mory Sangaré qui devrait avoir le plus à faire devant les députés. Car, il devra s’expliquer sur la grève des enseignants qui paralyse l’école guinéenne depuis plus de deux mois. Alors que l’année scolaire a beaucoup avancé, les cours n’ont toujours pas repris normalement dans la plupart des écoles publiques du pays.

Et, jusque-là, aucune négociation n’est engagée entre le SLECG, le syndicat des enseignants qui a déclenché cette grève pour réclamer des meilleurs salaires et le gouvernement guinéen qui a opté pour la fermeté face aux grévistes, en gelant notamment leurs salaires. Ce qui n’augure pas donc une issue rapide à cette crise qui secoue durement le secteur éducatif guinéen.

Les députés, dont beaucoup ont déjà plusieurs fois dénoncé l’attitude du gouvernement face à cette crise, auront l’occasion de s’adresser directement au ministre de l’éducation nationale. Et, Mory Sangaré devrait être bien mis à l’épreuve ce jeudi.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin