Hon. Sinkoun Camara

Comme indiqué dans nos précédentes publications, les chefs de départements ministériels défilent devant la représentation nationale depuis le mardi dernier, 04 décembre 2018, pour présenter leurs budgets sectoriels. Ce qui constitue une occasion pour les députés d’exercer l’une de leurs principales prérogatives : le contrôle de l’action gouvernementale.

Hier mercredi, 05 décembre, lors du passage des ministres des mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba, des travaux publics, Moustapha Naïté, des affaires étrangères, Mamady Touré et du secrétaire général aux affaires religieuses, Elhadj Aly Jamal Bangoura, l’honorable Abdourahmane Sinkoun Camara, président de la commission mines et géologie du Parlement, à l’instar de plusieurs de ses collègues, s’est montré particulièrement vigoureux face à certains sujets d’intérêt national, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Au ministre des mines, l’honorable Abdourahmane Sinkoun Camara a demandé de faire plus d’efforts afin de trouver les possibilités de développer l’exploration géophysique du pétrole et du gaz. Pour lui, les raisons sont simples : « La Guinée a les conditions géologiques de formation, le même plateau continental et maritime que des pays comme le Sénégal, le Ghana et la Côte d’Ivoire.

Tous ces pays ont abouti à la découverte du gaz et du pétrole qu’ils exploitent. Le Sénégal, en 2020, va engranger deux milliards de dollars US dans l’exploitation du pétrole et du gaz. Je rêve une telle chose pour mon pays », a dit le député.

Hon. Sinkoun Camara

Concernant le secrétaire général des affaires religieuses, le député uninominal de Kissidougou, n’est pas du tout content du traitement réservé à ses compatriotes lors du dernier pèlerinage. « Il y a 40 ans, la Guinée était envié au hadj. Compte tenu de ses relations privilégiées avec le Royaume saoudien mais également de son organisation et de son autonomie dans le transport de ses pèlerins. Mais, aujourd’hui, c’est un calvaire pour les Guinéens. Ils passent des semaines à attendre le vol à l’aller comme au retour, sans compter qu’ils sont parfois délogés. Nous demandons aux autorités en charge de ce secteur d’améliorer les conditions d’organisation du hadj. Puisque les Sénégalais et les Guinéens payent approximativement les mêmes montants.

Mais le traitement est nettement différent. Ce n’est pas admissible. Les Sénégalais sont bien logés, ils sont quatre personnes par chambre, ils mangent bien et les déplacements y compris les vols sont bien organisés. Pourquoi pas la Guinée ? Il s’suffît d’une prise de conscience avec un peu plus d’efforts pour apporter des corrections à ce niveau. Je suis convaincu, s’ils le veulent, ils peuvent le faire. L’argent des pèlerins doit être utilisé pour les pèlerins et avec tout le respect que cela exige ».

L’honorable Sinkoun Camara n’a également pas été tendre avec le ministère des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger. Le député déplore notamment l’état des chancelleries guinéennes à l’étranger. « Il est honteux que le Mali dépasse la Guinée. Aujourd’hui, les salaires des ambassadeurs maliens sont plus élevés que leurs homologues guinéens. Même les épouses des ambassadeurs maliens sont payées et les enfants sont pris en charge et assurés.

Pour le cas guinéen, c’est très difficile. Il faudrait plus d’efforts et moi je demande aux députés de ne pas se limiter aux simples déclarations mais de voir comment travailler avec le gouvernement pour améliorer cette situation. Nos ambassadeurs ne méritent pas cette souffrance. Ils représentent la dignité du pays. Leurs résidences et les chancelleries sont dans une situation qui ne peut coller pas à l’honneur de notre pays », a-t-il déclaré.

Cependant, dans le secteur des travaux publics, le député se montre plus confiant. « J’ai admiré la présentation du jeune ministre Naïté et je félicite surtout le Président de la République qui est en train de faire d’importants efforts pour améliorer le réseau routier national ». Il cite comme preuves, les résultats du partenariat bi et multilatéral qui ont permis de financer la construction de plusieurs routes et d’ouvrages de franchissement ».

A l’image du président de la commission mines et géologie de l’Assemblée nationale, les autres députés ont soumis aux membres du gouvernement une pluie de questions et regretté presqu’unanimement le calvaire traversé par les pèlerins guinéens à la Mecque. Mais, le secrétaire général des affaires religieuses, Aly Jamal Bangoura, s’est dit réservé par rapport à certaines remarques des parlementaires.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin