Comme annoncé précédemment, dans le cadre du renforcement du partenariat public-privé entre la Guinée et la Belgique, une mission économique belge séjourne dans notre pays depuis le mercredi, 05 décembre 2018. Cette mission a échangé hier jeudi avec des entrepreneurs guinéens et des représentants d’institutions financières internationales présentes dans notre pays. Ces échanges doivent aboutir à la signature d’accords de coopération entre les entreprises des deux pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Selon Marysol Michez, de l’Agence Wallone aux exportations et investissements étrangers et de Wallonie-Bruxelles International, le travail de Wallone International à l’exportation est de promouvoir les exportations belges et d’attirer les investissements en Belgique. Mais dans le cadre de cette mission-ci, rappelle madame Marysol Michez, une grande délégation composée de 40 entreprises sont présentes. « On est une délégation de 40 entreprises, mais en général ce sont des PME. Donc, on aime bien rencontrer des PME guinéennes ici, pour essayer de faire des partenariats et avoir des liens dans le futur.

Donc, c’est dans l’esprit de convivialité des deux côtés pour apporter notre savoir-faire, ou bien pour créer de l’emploi en Guinée. Nous allons aussi signer un accord de coopération. Il y a Wallonie-Bruxelles qui voudrait signer un accord de partenariat avec l’Etat guinéen. C’est pour pouvoir faire des travaux dans la coopération et dans le développement. Parce que la Guinée est devenue le 11eme pays prioritaire où on va faire des projets entre autres dans l’eau, dans l’éducation, dans la formation », a-t-elle expliqué.

De son côté, Benoit Kamano, gérant associé de la société consulting a dit que le rôle de son cabinet dans ces rencontres d’échange et d’investissement a été celui d’assurer le relai des organiseurs belges ici. C’est-à-dire « de contacter les homologues belges qui sont en Guinée, dans le secteur qui est le leur. De voir comment ils pourront se rencontrer pendant la mission qui a lieu maintenant et préparer les entretiens des différentes entreprises aussi bien du côté guinéen que du côté belge.

Côté guinéen, il y a 67 entreprises qui ont participé et côté belge, il y a une quarantaine qui participent. Mais côté guinéen, il y a une bonne mobilisation. Les entreprises qui sont venues, ont été reçues la veille, lors d’une session d’informations, pour préparer l’entretien », a-t-il expliqué, précisant que ça a contribué à la qualité des entretiens.

En termes de perspectives, Benoit Kamano a indiqué que l’idéal est que ces entretiens aboutissent à des conclusions d’affaires entre les entreprises belges et guinéennes. « Il y a des PME, il y a des grosses entreprises, mais l’idée est que ça aboutisse à des affaires et à la création d’emplois surtout en Guinée. Donc, les entrepreneurs guinéens peuvent améliorer la qualité de leur service, de leur offre ; mais aussi profiter du savoir-faire des entreprises belges pour augmenter les compétences. Donc, c’est un échange de bon procédé », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com