La bataille engagée dans le cadre de la Reforme du Secteur de Sécurité se poursuit dans notre pays. C’est dans ce cadre que soixante quinze (75) agents de la police et de la gendarmerie ont reçu des attestations de formation ce vendredi 07 décembre 2018, à la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS) de Camayenne, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les 75 agents en question sont issus de la police, des commissariats centraux, de la sécurité routière, des CMIS, de la gendarmerie nationale, des brigades anti-criminalité (BAC) et de la garde communale. Pendant deux semaines, ces agents ont été formés à la déontologie et au respect des droits de l’Homme.

Cette session de formation a été organisée par le ministère de la Sécurité et de la Protection Civile en collaboration avec l’Union Européenne dans le cadre du troisième programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité. Selon les organisateurs, cette séance de formation a permis aux 75 stagiaires d’acquérir des connaissances en termes d’efficacité d’intervention.

Dans son exposé, la Cheffe d’équipe Gouvernance de la délégation de l’Union Européenne en Guinée, Madame Jurate Smalskyte, est revenue sur les textes de base de ladite formation. « Dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité, la Guinée s’est dotée en 2016 de tous les textes juridiques et réglementaires assurant le respect des droits des citoyens dans l’exercice des forces de l’ordre qui sont:

Le code pénal, le code de procédure pénale, la loi sur le maintien d’ordre public, le décret présidentiel portant code de déontologie de la police nationale, le code de discipline. La formation qui vient de se dérouler s’est basée sur ces textes, pour que tous les agents des forces de sécurité, déployés sur la voie publique, puisent les appliquer et les respecter pour intervenir avec un comportement exemplaire, où l’usage de la force est limité au strict minimum, afin de garantir le respect des droits des citoyens guinéens ».

Par ailleurs, la diplomate européenne a insisté sur le fait qu’un commandement commun est nécessaire pour plus d’efficacité des agents sur le terrain. « Permettez-moi d’insister sur un aspect qui me semble important : la nécessité de placer les agents des différentes forces d’intervention sous un commandement commun. C’est un aspect essentiel pour la cohérence du comportement lors des interventions, mais également pour l’efficacité dans l’intervention ».

Au nom des récipiendaires, le capitaine Amadou Keita, instructeur à l’école nationale de la police et de la protection civile, a remercié les partenaires qui ont œuvré pour la réussite de leur formation. « Nous, participants à la formation sur le thème de la déontologie, le code de procédure pénale, la police de proximité et la loi sur le maintien d’ordre, exprimons notre profonde et sincère gratitude à l’endroit du ministère de la sécurité et la protection civile, qui nous a permis ces différentes formations.

Notre remerciement va à l’endroit des partenaires qui sont l’Union européenne, Civipol et Coginta qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cette formation. Outillés de ces connaissances, nous nous engageons sans relâche, à contribuer à parfaire le comportement de nos collaborateurs qui n’ont pas eu la chance de suivre cette formation avec nous », a promis l’officier de police.

A rappeler que cette formation se déroule dans le cadre du troisième programme d’appui à la réforme du secteur de sécurité, financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par Civipol et Coginta en collaboration avec l’Ambassade de France. Un projet ambitieux, doté d’un budget de près de 90 milliards de francs guinéens, a-t-on appris sur place.

Mamadou Laafa Sow Pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com