Les citoyens du quartier de Tata1, dans la commune urbaine de Labé, se sont réveillés hier dimanche, 9 décembre 2018, dans la stupeur. Une femme, du nom de Mariama Ciré Barry, aurait donné la mort à son nouveau né, retrouvé enfoui dans un récipient, rapporte l’un des correspondants de Guinematin.com basé dans la préfecture.

Les faits se sont produits dans la matinée du dimanche 09 décembre 2018, au quartier Tata1. Selon les informations reçues sur les lieux, Mariama ciré Barry est mariée et mère de quatre enfants. Elle résidait au quartier Dabompa, dans la commune de Matoto, à Conakry. Mais, son mari se trouve en Angola.

Notre informateur ajoute que c’est après avoir contractée cette grossesse que Mariama Ciré est venue à Labé auprès d’un de ses parents. L’accouchement a eu lieu à l’absence de celui qui l’héberge. Le nouveau-né aurait été enveloppé dans des habits avant d’être enfoui dans un récipient.

D’autres informations reçues auprès de sa famille affirment que ce n’est pas sa première fois de contracter une grossesse à l’absence de son mari.

Interrogée sur ce dernier cas, Mariama Ciré Barry soutient avoir accouché d’un mort-né. Une explication que plusieurs voisins de cette femme ne partagent pas. Selon certains témoins, depuis qu’elle est venue dans ce quartier, Mariama Ciré ne se débarrasse pas de son voile pour cacher sa grossesse. D’ailleurs, disent-ils, ça a été une surprise pour eux d’apprendre qu’elle était enceinte.

Informés de la situation, le chef de quartier de Tata1, Thierno Abdoulaye Diallo, et les services de sécurité se sont rendus sur les lieux pour constater les faits et prendre des dispositions.

Des enquêtes ont été ouvertes par le commissariat central de Labé pour élucider la cause réelle du décès de ce nouveau-né. Quant à Mariama Ciré Barry, elle a été conduite à l’hôpital régional pour des soins d’urgence, surtout qu’elle avait beaucoup saigné suite à l’accouchement.

Toutefois, elle est sous le contrôle des services de sécurité.

Depuis Labé, Alpha Boubacar Diallo, pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin