ministre de la Santé, Dr Edouard Ngnankoye Lamah,Le ministre d’Etat de la santé, Dr. Edouard Niankoye Lama l’a fièrement dit aux députés lors de son passage en travaux en plénière de ce lundi, 10 décembre 2018, a constaté Guineematin.com à travers son équipe déployée sur place.

Selon le médecin, grâce à l’accroissement de son budget qui a passé en 2014 de 2,5% à 7,1% en 2018, son département a enregistré des progrès importants et qui ont permis de réduire la mortalité maternelle et infantile et la construction de nouvelles infrastructures sanitaires normalisées.

Pour autant, les problèmes persistent encore dans ce secteur clé de l’Etat. Il s’agit en autres le taux élevé de la prévalence et de l’incidence des maladies transmissibles et non transmissibles, la faible qualité des services et des soins dans leurs dimensions techniques, éthiques et humaines, la non disponibilité des médicaments essentiels à la pharmacie centrale et dans les établissements de santé, l’insuffisance du personnel pour la couverture des besoins du secteur et l’insuffisance de mécanisme de participation et de redevabilité.

Pour 2019, et Niankoye Lama promet de continuer l’exécution du programme triennal du département qui s’étend de 2019 à 2021 dont le 3ème point concerne l’amélioration du système de santé en Guinée.

Pour y parvenir, Dr Edouard N. Lama demande un budget de mille 349 milliards 215 millions 218 mille francs guinéens, soit 8% du budget national. Dans ce budget, selon le ministre, 557 milliards 438 millions 194 mille seront orientés pour la rémunération du personnel de la fonction publique, des contractuels et des nouveaux agents à recruter. Tandis que 418 milliards 914 millions 617 mille serviront à l’achat de santé.

Dans son discours, le ministre a omit de donner le montant du budget 2018, les détails de son exécution ainsi que le taux de décaissement, comme il est de coutume.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin