A l’image d’autres endroits de Conakry, le carrefour ambiance situé au quartier Nongo dans la commune de Ratoma, a été le théâtre d’une manifestation de l’opposition guinéenne ce lundi, 10 décembre 2018. Plusieurs opposants se sont mobilisés sur les lieux pour faire un sit-in afin de protester contre un certain nombre de problèmes.

Contrairement aux précédentes manifestations, ce sit-in n’a enregistré aucun incident, malgré la présence d’un dispositif sécuritaire composé uniquement de gendarmes, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

L’opposition républicaine maintient la pression sur le pouvoir pour espérer se faire entendre. Ce lundi, elle a organisé des sit-in à plusieurs endroits de la ville de Conakry pour dénoncer la paralysie des écoles et réclamer justice pour les personnes tuées lors des manifestations politiques. Au quartier Nongo, les opposants au régime d’Alpha Condé ont choisi le carrefour ambiance pour faire leur protestation.

Là, ces hommes et femmes de l’opposition, arrêtés au bord de la route, avaient des pancartes en mains sur lesquelles on pouvait observer des photos de certains jeunes tués à l’occasion des manifestations et des écritures comme : « Où est la communauté internationale ? A bas l’ethnocentrisme ! Non au ciblage dans les quartiers ! Halte à la gabegie financière ! A bas l’hypocrisie ! A bas les tueries ! Alpha, choisissez la CPI avant que Dieu ne vous juge, vous êtes à deux pas de l’enfer ! ».

Mme Bah Hadja Maïmouna Diallo

« Vous savez qu’on est en train de manifester depuis un certain moment pour réclamer certaines choses au niveau du pouvoir. C’est notamment l’installation des élus des communes, le respect des accords du 08 août et du 12 octobre et ensuite l’arrêt des tueries de nos enfants. Et puis, justice pour ceux qui sont déjà tués. Vous savez que l’Etat veut aujourd’hui museler tout le monde, veut interdire vraiment les droits constitutionnels acquis. Nous de l’opposition, nous ne sommes pas d’accord avec ça. Parce que nous disons que chacun a le droit de manifester dans les lieux publics.

Donc, nous sommes obligés d’utiliser tous les moyens légaux pour nous faire entendre. On interdit les manifestations, c’est vrai. Mais, nous ne sommes pas prêts à l’accepter, nous allons continuer à manifester. Aujourd’hui c’est un sit-in, mais jeudi, nous allons faire une marche comme il a été arrêté au niveau de l’opposition républicaine », a indiqué madame Bah Hadja Maïmouna Diallo, présidente des femmes de l’opposition, présente à ce sit-in.

Mme Wann Mariama Ciré Barry

Abondant dans le même sens, madame Wann Mariama Ciré Barry, secrétaire fédéral de l’UFDG à Ratoma 2, a dit que cette mobilisation vise à exprimer le ras-le-bol de l’opposition face à tous les problèmes qui sont enregistrés aujourd’hui en Guinée. « On nous interdit la rue. Donc, nous voulons occuper le trottoir au-moins et expliquer aux gens ce qui nous embête encore. Parce que nous avons assez de problèmes. Vous êtes vous-mêmes témoins de ce qui se passe. Maintenant, nous avons décidé de sortir avec nos pancartes et nos banderoles pour expliquer pourquoi nous sommes-là. Nous sommes embêtés parce que le chef de l’Etat ne fait rien pour aider le pays.

Nous sommes des mères de familles, vous voyez que nos enfants ne vont pas à l’école. Quand on amène des mauvais enseignants (Les contractuels) pour enseigner nos enfants, c’est pour leur apprendre quoi ? Le Premier ministre là, n’a pas d’yeux ? Il ne voit rien ? Il voit tout, mais peut-être qu’il n’a même pas ses enfants ici. Mais nous, nous avons nos enfants ici, et même ceux qui vont à l’école ne parviennent pas à étudier », a-t-elle dénoncé.

Ces manifestants ont protesté tranquillement pendant quelques temps sur les lieux avant de se disperser dans le calme. Les gendarmes qui étaient déployés sur les lieux sont restés à l’écart du mouvement.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin