« J’ai occupé un poste institutionnel, j’ai connu Alpha Condé il y a 38 ans. Je n’avais pas de mission précise en réalité. J’ai accepté ce poste pour parler de certaines questions liées à la vie de la nation comme l’agriculture », a notamment expliqué Sidya Touré, qui a démissionné hier de son poste de Haut Représentant du chef de l’Etat et qui anime une conférence de presse ce mercredi, 12 décembre 2018, à la maison de la presse.

Au lendemain de l’élection présidentielle de 2015, le président de l’UFR avait créé la surprise en allant s’allier à la mouvance présidentielle, alors que l’élection (par un coup KO) du président Alpha Condé souffrait des contestations liées aux fraudes à ciel ouvert.

A l’issue des élections locales du 04 février dernier, son parti, l’UFR, considérée comme étant la troisième force politique n’a pu avoir aucune majorité absolue dans les 342 communes du pays (38 urbaines et 304 rurales). Il lui a fallu nouer des alliances pour faire élire les quelques rares maires UFR. C’est le cas par exemple à Matam (Conakry), dans la commune rurale de Kolaboui (préfecture de Boké), etc.

Sidya Touré finira-t-il par faire un choix politique clair et lisible ?
Attendons de voir !

Siba Guilavogui et Laafa Sow reviendront sur la conférence de presse de Sidya Touré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin