L’ambassadeur du Japon en Guinée, Hissanobou Hassama, a animé une conférence de presse dans la soirée de ce mardi, 11 décembre 2018. Organisée au Centre Culturel Franco-Guinéen de Conakry, cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 60èmeanniversaire de l’établissement de la coopération entre le Japon et la Guinée. Elle a connu la présence de représentants du gouvernement guinéen et d’autres diplomates accrédités en Guinée, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Récemment célébré à Conakry à travers une cérémonie grandiose organisée à cet effet, le 60ème anniversaire de la coopération guinéo-japonaise continue d’être commémoré. C’est dans ce cadre que l’ambassadeur du Japon en Guinée a organisé cette conférence de presse. L’occasion pour Hissanobou Hassama de dresser une sorte de bilan de cette coopération bilatérale assez fructueuse. Il a rappelé d’abord que son pays reconnu l’indépendance de la Guinée 44 jours après sa proclamation officielle.

Et, selon le diplomate japonais, c’est à travers le soutien du Japon notamment que la Guinée a adhéré aux Nations Unies en décembre 1958. « Depuis lors, la Guinée et le Japon travaillent ensemble sur la scène internationale. Spécifiquement parlant, en 1972, la Guinée a ouvert son ambassade à Tokyo. Et, le Japon a ouvert son ambassade à Conakry en 1976. Donc, grâce à l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, la relation s’intensifie.

La coopération japonaise a surtout commencé vers les années 1970 par l’étude de faisabilité du chemin de fer Conakry-Kankan, dont le chef a été décoré par le gouvernement de Guinée l’année dernière. Depuis lors, le Japon finance pas mal de choses en Guinée, surtout dans le domaine de l’éducation, dans le domaine de la pêche et la santé ces dernières années », a indiqué l’ambassadeur du Japon.

Parlant des réalisations en cours en Guinée, Hissanobou Hassama a dit qu’on assiste actuellement à la « construction de centaines d’écoles primaires et secondaires dans la région de Conakry. Et récemment, on a signé une étude de faisabilité du pont sur la Soumba sur la route nationale numéro3 qui va être entamé l’année prochaine. Il y a aussi la construction de nouveaux ponts en perspective, en remplacement des anciens ponts.

Il y a par exemple le pont de Kaporo, dans la banlieue de Conakry qui est en cours de réalisation. C’est de cette manière que plusieurs projets ont été menés à bien. Le financement ne suffit pas, l’importance c’est d’intensifier la coopération technique. Ça aussi, est en bonne voie. Récemment, le gouvernement du Japon et le gouvernement de Guinée ont signé une convention relative à la coopération technique. Et au mois de février passé, le bureau de la JICA (l’Agence Japonaise de Coopération Internationale) a été ouvert dans le quartier Camayenne. Donc, toutes les conditions sont réunies, pour intensifier la coopération entre les deux pays », a rassuré Hissanobou Hassama.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin