Comme annoncé précédemment, le président de la République a promulgué récemment la nouvelle loi sur la CENI. Cette promulgation qui a eu lieu le 07 décembre 2018 a été annoncée ce mercredi, 12 décembre à l’Assemblée nationale. Une décision qui irrite le président et député du PGRP, l’honorable Alpha Ibrahima Sila Bah. Ce dernier, on se rappelle, avait vigoureusement protesté contre certaines dispositions de cette loi le jour de son adoption par le Parlement et déposé une plainte auprès de l’INIDG qui, à son tour, avait porté l’affaire devant la Cour Constitutionnelle. Maintenant que ce recours n’a pas prospéré et que la loi est promulguée, le parlementaire estime que la Guinée se dirige tout droit au mur.

Décryptage !

Je suis désolé pour la Guinée et pour son futur, parce que la loi sur la CENI est une loi discriminatoire, une loi qui va continuer à diviser les Guinéens. Nous avions eu cette seconde chance que la loi soit ramenée au niveau du Parlement pour une seconde lecture ; mais, ils ont introduit tout simplement les quelques petits commentaires superficiels que la Cour Constitutionnelle a émis et ils l’ont retournée pour promulgation.

Nous allons droit au mur puisqu’avec les accords du 12 octobre, on avait voulu avoir une CENI indépendante des partis politiques, une CENI technique. On nous propose encore une CENI plus politique que celle qui existait avant. Nous avons un système dans ce pays où les grandes formations politiques veulent se partager le gâteau au mépris des lois parce que cette loi est absolument discriminatoire.

La sagesse ne réside pas seulement qu’à l’intérieur de ces formations. Tous les partis politiques sont égaux en droits et en devoirs. Il y a quinze partis politiques qui sont représentés dans cette Assemblée nationale et je ne vois pas pourquoi on doit priver ces partis politiques d’avoir une représentation au niveau de la CENI, si on va pour une CENI politique. Maintenant, ça exclut les indépendants et ceux qui ne sont pas à l’Assemblée nationale.

Nous voulons une CENI indépendante qui puisse organiser les élections d’une manière transparente et rigoureuse. Aujourd’hui, nous allons droit au mur. Vous allez voir que cette CENI, telle que proposée, va contribuer à la bipolarisation de ce pays et nous n’en sortirons pas tant que cette loi sera appliquée.

Propos recueillis par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél: 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin