image d’archive

Le procès du capitaine Kaly Diallo, accusé de l’assassinat du jeune Hamidou Diallo en août 2016, se poursuit au tribunal criminel de Dixinn. Après avoir porté de graves accusations contre sa hiérarchie la semaine dernière, l’officier de police devait être confronté hier, mardi 11 décembre 2018, à la famille de la victime, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Les parties civiles qui ont porté plainte contre le Capitaine Kaly Diallo devaient comparaitre ce mardi. Mais, elles ont brillé par leur absence.

Lorsque le Capitaine a été appelé à la barre, l’avocat de la partie civile, maitre Alsény Aissata Diallo, s’est aussitôt levé pour demander au tribunal de renvoyer le dossier à huitaine. Selon lui, l’une des parties est à l’extérieur de la Guinée et devrait rentrer ce mardi. « Le grand frère du regretté Hamidou Diallo, tué à Bambéto lors de la manifestation de l’opposition du 16 Août 2016, est en Allemagne. C’est aujourd’hui qu’il va rentrer à Conakry. Les autres victimes de coups et blessures aussi ne sont pas venues. Donc, nous vous demandons de renvoyer le dossier à huitaine ».

Une demande rejetée par l’avocat du capitaine Kaly, en l’occurrence maitre Bombey Mara. Selon lui, le dossier va être renvoyé, le tribunal n’a qu’à lui remettre son client. « Mettez le à ma disposition, accordez lui la liberté, si vous allez encore renvoyer le dossier à huitaine », a-t-il dit.

Une demande qui a fait bondir maitre Alsény Aissata Diallo. « Nous nous opposons vertement à cette demande de liberté provisoire fantaisiste et vexatoire. Si vous acceptez cette demande de liberté, il faut la conditionner à 2 milliards de dollars US, reconvertis en francs guinéens » a martelé l’avocat.

Donnant son avis par rapport cette demande de mise en liberté, le ministère public, par la voix de Boubacar 1 Bah, va rejeter cette sollicitation.

Finalement, le tribunal va rejeter cette demande.

Le dossier a été renvoyé au mardi, 18 décembre 2018, pour la comparution des parties civiles et des témoins.

Pour rappel, le Capitaine Kaly Diallo est accusé d’avoir administré « des coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner ». Des infractions qu’il aurait commises le 16 Août 2016 à l’occasion d’une manifestation par l’opposition Républicaine. Une manifestation au cours de laquelle Hamidou Diallo a été tué par balle à Bambéto.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin