Pour la nième fois, les opposants au régime Alpha Condé ont été empêchés de manifester à Conakry, la capitale guinéenne, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était avec le cortège des manifestants de l’opposition.

Dans la journée de ce jeudi, 13 décembre 2018, Cellou Dalein Diallo, Papa Koly Kourouma et leurs amis de l’opposition républicaine étaient en route pour l’Esplanade du palais du peuple, dans la commune de Kaloum, lorsqu’ils ont essuyé le gaz lacrymogène lancé sur eux par les agents des forces de l’ordre. Ce qui a créé une débandade totale. Actuellement, il n’y a pas de circulation sur la zone. Mais, jusqu’à quand ?

En tous les cas, les leaders de l’opposition cherchent actuellement à se replier chez Cellou Dalein Diallo, à Dixinn, sans doute pour tirer les leçons et préparer d’autres annonces.

Depuis le 04 février dernier, la Guinée ne parvient pas à installer les exécutifs communaux.  Le président Alpha Condé, qui rentre d’une tournée à l’intérieur du pays, est soupçonné de vouloir s’accrocher au pouvoir après son deuxième et dernier mandat constitutionnel en 2020. Et, à mesure que cette échéance approche, son régime réduit chaque jour davantage les espaces de liberté dans le pays. Syndicalistes, acteurs politiques et de la société civile sont contraints de limiter leurs protestations par le verbe : aucune manifestation n’est autorisée…

Pour leur part, des jeunes militants de l’opposition qui ont inhalé le gaz lacrymogène ont été transportés au salon du chef de file de l’opposition guinéenne où on entend des cris de protestation fusent de toute part… 

A suivre !

Alpha Assia Baldé est à Dixinn pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin