Comme indiqué dans une précédente dépêche de Guineematin.com, les opposants guinéens ont été empêchés de manifester ce jeudi, 13 décembre 2018, à Conakry, la capitale guinéenne. Le président Alpha Condé, soupçonné de vouloir d’un 3ème mandat, ne permet plus aucune manifestation (syndicale, sociale ou politique) dans le pays.

Peu après son retour en trombe à son domicile de Dixinn, le chef de file de l’opposition guinéenne a écrit un message au téléphone de son vice-président et très proche collaborateur Fodé Oussou Fofana. « Les policiers ont jeté à l’intérieur de ma maison plusieurs bombes lacrymogène au point que nous sommes tous, membres de la famille et leaders politiques, asphyxiés », a annoncé Elhadj Cellou Dalein Diallo. 

Mais, ce qui ne pouvait calmer les nerfs du chef de l’opposition guinéenne est l’état dans lequel le gaz lacrymogène a mis sa belle-mère, la maman de sa première épouse, Hadja Halimatou Dalein Diallo. Et, le président de l’UFDG ne l’a pas caché à son vice-président : « ma pauvre belle-mère dont la maison a été détruite à Kindia est tombée en syncope sous l’effet du gaz… », proteste Cellou Dalein Diallo, qui ne pardonnera sans doute pas de sitôt au régime Alpha Condé ces multiples brimades… 

Enfin, Dr. Fodé Oussou Fofana, qui a transmis ce message à Guineematin.com a précisé que beaucoup des jeunes de la section motard de l’UFDG et même des journalistes ont également inhalé ce gaz, puisqu’étant au domicile de Cellou Dalein Diallo en ce début d’après-midi.

A suivre ! 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin