Un jeune garçon, âgé de 16 ans, a succombé à ses blessures hier, samedi 15 décembre 2018, à l’hôpital régional de N’zérékoré. Le jeune Bangaly Kourouma, domicilié au quartier N’yen 1, dans la commune urbaine, a été poignardé par Moussa Traoré, un de ses amis qui a aussitôt pris la fuite, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les faits se sont produits dans la nuit du vendredi au samedi. L’auteur de l’acte, Moussa Traoré, élève en classe de 6ème année, est âgé de 15 ans. C’est suite à une altercation entre lui et Bangaly Kourouma que le drame s’est produit. Selon nos informations, les deux garçons se sont disputés à cause d’une jeune fille.

Dans un entretien accordé à notre reporter, le maire de la commune urbaine de N’zérékoré, Moriba Albert Délamou, a dit avoir appris la mauvaise nouvelle avec le chef du quartier. « J’ai été informé ce matin par le chef de quartier de Nyen, qu’il y a eu altercation entre deux jeunes. Donc, j’ai envoyé la gendarmerie sur les lieux. Les jeunes du quartier ont voulu incendier le domicile de la famille du coupable. Il paraît que c’est pour une question de copine entre les deux jeunes, ils étaient entrain de discuter sur la fille, c’est en ce moment que le nommé Moussa TRAORE a poignardé Bangaly Kourouma dans le dos, à l’aide d’un couteau. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital avant de succomber à ses blessures ce matin. L’auteur du coup de poignard mortel a pris la fuite alors que la fille en question reste introuvable pour l’instant ».

Plus loin, le maire de la commune urbaine de N’zérékoré a dit qu’une enquête a été ouverte pour mettre la main sur Bangaly Kourouma. « Ce matin, nous sommes partis voir la famille de la victime pour leur présenter les condoléances. Nous leur avons promis que justice sera rendue. Ensuite, nous sommes allés dans la famille de l’auteur du drame. Mais, le jeune n’y était pas. Nous avons échangé avec son père à qui nous avons intimé de tout faire pour que son fils passe à la gendarmerie pour que l’affaire soit instruite. Le père a accepté et il s’est mis à la disposition de la gendarmerie, jusqu’à ce que son fils soit retrouvé. Ensuite, nous avons demandé aux jeunes du quartier de se calmer, de rentrer à la maison et que justice sera faite ».

De N’zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guineematin.com

Tél. : +224620166816/ 666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin