Comme annoncé dans une précédente dépêche de Guineematin.com, dans la matinée de ce mercredi, 19 décembre 2018, un groupe de jeunes au RPG arc-en-ciel à son candidat à Matoto, Mamadouba Tos Camara, ont pris d’assaut les locaux de la mairie. Ils disaient être venus installer leur candidat à la mairie qui, selon eux, a gagné l’élection de samedi dernier. Tout comme l’UFDG, ces jeunes du RPG arc-en-ciel s’opposent aussi à la reprise de l’élection annoncée par le ministre de l’administration du territoire.

Jusqu’où ira la bataille pour le contrôle de la mairie de Matoto ? Cette question reste, pour l’heure, sans réponse. Ce qui est sûr cependant, c’est que l’UFDG et le RPG Arc-en-ciel, les deux camps qui se disputent le contrôle de la plus grande commune du pays, sont bien décidés, chacun de son côté, à remporter ce combat. Alors que le principal parti d’opposition du pays tient une assemblée générale consacrée à cette question ce mercredi, 19 décembre 2018 à son siège, des militants du parti au pouvoir ont envahi la mairie pour, disent-ils, installer leur maire Mamadouba Tos Camara.

Eux aussi, sont opposés à la décision de Bouréma Condé, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, qui a annulé l’élection organisée samedi et annoncé sa reprise prochaine. « Vous n’êtes pas sans savoir que le RPG a largement gagné dans cette commune. Et, vous savez aussi la cacophonie qui a eu lieu dans la salle. (…). Nous avons appris la décision du ministre de l’administration du territoire, demandant la reprise de l’élection.

Ça, c’est la décision de l’Etat, c’est son rôle. Mais nous, en tant que parti politique, RPG arc-en-ciel, accompagnant notre candidat, Mamadouba Tos Camara, nous savons que nous avons gagné et nous sommes venus pour l’installer. Nous réclamons notre victoire et nous allons installer notre candidat », a déclaré Mamadouba Millimono, le porte-parole des jeunes.

Selon les partisans de Tos Camara, il faut tout simplement achever le processus en élisant les différents vices maires. Mais, Mamadouba Millimono et ses amis préviennent qu’il n’y aura pas de reprise pour l’élection du maire. « On peut reprendre, d’accord, parce que le processus n’est pas arrivé à terme. On va procéder donc à l’élection des vices maires. Mais, pas pour le poste de maire, parce que le poste du maire est acquis, il n’y a donc pas de reprise », a-t-il laissé entendre.

Avec cette détermination de part et d’autre, le pouvoir devrait avoir du pain sur la planche. Il faut craindre surtout que cette bataille pour le contrôle de la mairie de Matoto n’entraîne des violences qui pourraient être lourdes de conséquences

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin