Comme annoncé précédemment, plusieurs magasins et leurs contenus sont partis en fumée dans un incendie qui s’est déclaré dans la soirée d’hier, jeudi 20 décembre 2018, au « marché noir « , situé dans l’enceinte du marché central de Mamou.

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée ; mais, les dégâts matériels sont importants. Et, dans la matinée de ce vendredi, plusieurs citoyens de la ville carrefour ont convergé sur les lieux de l’incendie pour toucher du doigt cette triste réalité qui a occasionné des heurts entre les forces de l’ordre et des jeunes en colères contre les sapeurs-pompiers qui ont brillé par leur absence dans ce lieu, pendant le drame, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Mamou.

Des épaves de groupe électrogène, des moteurs de vulgarisateur calcinés, des cendres de pneus brûlés, des tôles à même le sol, des boutiques et magasins décoiffés, des marchandises de tout genre étalées de part et d’autre de la chaussée, des visages crispés, des flammes encore visibles au milieu des décombres de murs qui se sont écroulés, de petits barrages érigé sur la chaussée et contrôlés par les forces de l’ordre pour empêcher la circulation des engins… C’est l’atmosphère particulière qui régnait ce vendredi matin au  »marché noir » où un incendie ravageur a réduit en cendres le contenu (produits pétroliers, lubrifiants, bidons d’huile de palme et d’arachide, etc.) de plusieurs magasins qui ont été touchés par les flammes.

Pour le moment, on ignore l’ampleur des dégâts causés par cet incendie dont l’origine est encore sujette de débat ; mais, selon l’administration du marché central de Mamou, c’est plus d’une dizaine de magasins et de boutiques qui ont été calcinés.

« Des erreurs de comptage », expliquent certains citoyens qui précisent que ce sont cinq (5) magasins qui ont été touchés par le feu. « Les autres magasins (au nombre de 12, selon le décompte fait sur place par un reporter de Guineematin.com) ont été décoiffés pour arrêter la progression de l’incendie », expliquent certaines personnes rencontrées ce vendredi sur les lieux de l’incendie.

A noter que le maire de la commune urbaine de Mamou, Amadou Tidiane Diallo, s’est très tôt ce vendredi au ‘’marché noir’’ pour constater les dégâts engendrés par cet incendie qui a failli cramer les câbles électrique de moyenne tension qui étaient suspendus au-dessus des magasins calcinés.

Nous y reviendrons !

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin