Contrairement à Kankan, c’est dans une ambiance festive que la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix (SENACIP) a pris fin ce samedi, 22 décembre 2018, dans la ville de N’zérékoré. La salle de conférence de la mairie a abrité la cérémonie, en présence des autorités préfectorales et communales, des chefs de quartiers, ainsi que des groupements de jeunes et de femmes, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

N’famara Jean Camara

Lancée le 17 décembre dernier, la SENACIP s’est achevée dans la préfecture de Nzérékoré avec une forte mobilisation. Présent à la cérémonie de clôture, le directeur national de la Promotion des Droits de l’Homme et de la Citoyenneté, N’famara Jean petit CAMARA s’est du bon déroulement de la SENACIP à N’zérékoré. « C’est un sentiment de satisfaction et de joie, dans la mesure où les autorités préfectorale et communales, aussi celle des jeunes de N’zérékoré, comprennent de mieux en mieux cette problématique de la citoyenneté et qui s’engagent de plus en plus à la faire évoluer ».

Par ailleurs, monsieur Camara est revenu sur les différentes activités réalisées sur le terrain à la faveur de la SENACIP. « Les principales activités, je dirais, la conférence à l’université de N’zérékoré, ensuite l’immersion des jeunes qui sont rentrés dans les quartiers pour discuter avec les uns et les autres sur la problématique de la citoyenneté. Et ce matin, il y a eu encore l’acte citoyen dans la préfecture, les gens sont venus pour essayer de dégager un certain nombre d’ordures et nous avons encore appris des choses qu’il va falloir intégrer dans la prochaine SENACIP, notamment de ne plus s’arrêter dans les préfectures, de voir nos compatriotes qui sont dans les communes rurales. A partir du moment que la SENACIP est une loi, elle est faite pour tout le monde, pas seulement pour Conakry et les préfectures… Ce sont des choses qui me semblent être importantes que nous allons proposer au ministre » estime le directeur national de la Promotion des Droits de l’Homme et de la Citoyenneté.

De leurs côtés, les agents de sensibilisation ont dit leur satisfaction devant la réussite la cette SENACIP. Selon Sabine Goepogui, l’une des participantes, « c’est une semaine de satisfaction. Nous sommes parties sur le terrain, on a rencontré les gens, on leur a expliqué comment se comporter dans la société, d’éviter de jeter les ordures dans les caniveaux et ça nous a donné de l’amour envers nos voisins, nos amis, nos frères ».

Quant à Jules Konbadino, il dit avoir beaucoup appris de cette SENACIP. « On a retenu beaucoup de choses par rapport à la citoyenneté. C’est un acte qu’on ne doit pas oublier, malgré le fait que l’État n’a pris qu’une semaine seulement pour cette activité. Nous souhaitons que ce qui a été donné comme sensibilisation soit mise en pratique. Je demande aux jeunes, surtout à cette nouvelle génération, de se donner la main pour consolider un climat de paix en Guinée ». 

De N’zérékoré, Foromo Gbouo LAMAH pour Guinematin.com

Tél (00224) 620 16 68 16/666 89 08 77

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin