Dans moins de soixante douze (72) heures, l’année 2018 va tirer sa révérence. La célébration du réveillon, la nuit du 31 décembre, a souvent rimé avec des accidents de la circulation parfois mortels en Guinée et de nombreux abus. C’est pour minimiser les risques d’accidents que le préfet de Kankan a décidé de prendre le taureau par les cornes, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

A quelques heures de la célébration des fêtes de fin d’année, les autorités préfectorales de Kankan ont pris un certain nombre de mesures pour sécuriser la ville du 31 décembre 2018 au 2 janvier 2019. Ces mesures ont été rendues publiques ce samedi, 29 décembre, par le préfet, Aziz Diop au cours d’un point de presse organisé dans sa résidence privée.

Selon nos informations, cette stratégie de sécurisation de la ville est le fruit de deux réunions tenues entre les autorités administratives et sécuritaires de Kankan. Durant ces trois jours, un important dispositif sécuritaire sera déployé partout dans la ville de Kankan pour sécuriser les personnes et leurs biens, avec comme slogan « zéro vol, zéro accident ». Pour cela, des endroits réputés dangereux ont été identifiés.

« D’abord, l’objectif principal, c’est la protection des personnes et leurs bien dans la nuit du 31, du 1er et 2 janvier, parce qu’il y a des personnes qui sont spécialisées en vol. Donc, zéro vol et zéro accident. Il y a aussi des excès de vitesse qui sont à l’origine des accidents graves. Pour cela, des barrières seront érigées dans les grands carrefours de la ville », a dit Aziz Diop.

Dans son discours, le préfet a fait que ce dispositif est une première à Kankan à cause de son importance. « Au-delà de l’installation des barrières, tous les véhicules disponibles de la gendarmerie, la police, de l’armée et de la CMIS seront mis sur pied et les moyens pour acheter le carburant sont déjà disponibles pour faciliter leur déploiement ».

Par ailleurs, Aziz Diop a fait savoir que les forces de l’ordre ne seront déployées que pour corriger les comportements déviants. « Ils ne feront pas de contrôle de pièces d’identité, il n’y aura pas de tracasseries, ni de menaces. Ils n’iront pas attraper quelqu’un devant une boite de nuit. S’ils attrapent quelqu’un entrain de conduire en état d’ébriété, ils le garderont jusqu’au petit matin, puis le relâcheront. Donc, les citoyens circuleront librement », promet le préfet.

En ce qui concerne le cas du 1er janvier, période propice aux fêtes sur les plages, le préfet a fait savoir que des agents de sécurité en civile seront déployés sur les lieux pour assurer la protection des citoyens. « Le 1er janvier, il y a des jeunes qui vont sur les plages environnantes. Nous allons déployer dans ces plages-là des agents en civile, parce qu’il y a eu de l’abus l’année dernière. Des jeunes avaient tenté d’obliger des jeunes filles à fumer du chanvre indien et à boire de l’alcool. Certaines filles ont été même abusées. On ne peut pas interdire aux jeunes de fêter, mais toute consommation abusive de stupéfiants sera réprimée », a laissé entendre Aziz Diop.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Tél : 00224 627 24 13 24

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin