Dans un entretien avec le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture, le directeur préfectoral de l’habitat de Siguiri a dénoncé des lotissements illégaux auxquels se livrent certains administrateurs et élus locaux, mais aussi le retard de certains chantiers lancés dans le cadre de la célébration de la fête nationale à Kankan.

M. Yaya Camara

En ce qui concerne les lotissements dans les sous-préfectures de Siguiri, Yaya Camara accuse certains sous-préfets et maires de se livrer à cette pratique de façon illégale. Mais, il prévient les citoyens que ce sont en eux qui payeront les frais de cette situation. « Le département n’a pas encore créé un service technique dans les sous-préfectures, seulement la direction préfectorale de l’habitat qui doit procéder au lotissement. Mais, certains de nos maires se permettent de recruter des gens à leur niveau pour faire les découpages dans les sous-préfectures. J’ai demandé aux maires et aux sous-préfets d’arrêter mais jusqu’à présent la pratique persiste. Mais, c’est les citoyens qui vont payer les frais parce que quand ils le font, ils viennent ici je les rejette », a dit le directeur préfectoral de l’habitat de Siguiri.

Ce dernier regrette aussi le manque de moyens logistiques qui empêche son service de se rendre sur le terrain pour toucher du doigt la réalité sur place. « Si on a des moyens de déplacement, on pouvait contrôler. Mais notre service n’a aucun moyen de placement », a-t-il indiqué.

L’autre sujet qui préoccupe le directeur de l’habitat, c’est le non achèvement de plusieurs chantiers lancés dans le cadre de la célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée à Kankan. Pour Yaya Camara, ce retard est dû au fait que les services locaux n’ont pas été impliqués dans le processus. « Siguiri a bénéficié de 29 chantiers dans le cadre de la célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance nationale.

Au jour d’aujourd’hui, il y a 8 chantiers qui sont inachevés, moi j’accuse le mode d’organisation. Si la direction de l’habitat avait été impliquée au contrôle, les entrepreneurs qui ont retardé leurs travaux, on allait faire un rapport à temps pour résilier leur contrat et le réattribuer à d’autres. Mais ces contacts ont été attribués à Conakry et les contrôleurs ont été choisis à Conakry, les services de l’habitat ont été un peu lésés, il faut qu’on se dise la vérité », a-t-il laissé entendre.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin