Un mouvement de colère a éclaté hier, jeudi 03 janvier 2019, à Filobowal, relevant du district de Karaba, dans la commune rurale de Daramagnaki (Préfecture de Télimélé). Des citoyens se sont révoltés contre la société chinoise ENAN Chine qui exploite une mine de la localité. Des affrontements les ont opposés aux forces de l’ordre, faisant au moins 5 blessés, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Télimélé.

Selon des citoyens que nous avons contactés par téléphone, cette manifestation des habitants de Filobowal est la conséquence directe du non-respect par la société ENAN Chine, des promesses qu’elle a tenues conformément au contenu local. Des promesses relatives à la construction d’écoles et d’autres infrastructures permettant de désenclaver la zone.

« La société minière a promis de faire une route pour le désenclavement de la localité. Mais au fort étonnement des populations, le nommé Saliou Sylla qui est l’intermédiaire entre la société chinoise et les populations s’est opposé à la réalisation de cette route. Les populations ont alerté le président du district, Soro Koulibaly, pour gérer la situation, ce dernier leur a dit de patienter pour deux semaines. Après tout, le président a dit aux populations qu’il se retire de cette affaire.

Les populations se sont mobilisées massivement et ont barricadé les routes. Elles ont exigé en premier lieu que le nommé Saliou Sylla ne soit plus leur intermédiaire. Après, il y a eu un grand affrontement être les forces de sécurité de la société et les populations. Des gendarmes sont venus de Boké pour un renfort. C’est ainsi que des gens ont été bastionnés par des fusils et on a assisté même à des tirs à balles réelles », explique Abdoulaye Diougourou, habitant de Filobowal.

Selon nos informateurs, le mouvement s’est soldé par 5 blessés dont un par balle et les quatre autres par armes blanches. Une mission conduite par le préfet de Télimélé, Amara Lamine Soumah, est attendu sur les lieux ce vendredi pour essayer de calmer les tensions.

Le maire de Daramagnaki, Elhadj Thierno Amadou Diallo, que nous avons joint au téléphone, a confirmé cette information. « J’ai été empêché de rentrer au village pour l’instant, mais j’attends monsieur le préfet de Télimélé qui est en route pour ici », a confié l’élu local qui dit n’être pas bien informé pour l’heure sur cette situation.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tél: 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin