L’acte a ému plus d’un et suscité du bruit à N’Zérékoré. Un père de famille a sectionné l’oreille de son fils qu’il accuse de vol. L’auteur de l’acte a ensuite enfermé l’enfant pour s’enfuir, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Zobala Lamah, 8 ans, élève de 3ème année, est celui qui a subi cette sévère correction. L’enfant est accusé régulièrement de vol dans la maison familiale. Et cette fois-ci, son père a décidé de le faire regretter son acte. Il l’a enfermé dans la maison et a section son oreille gauche. Après avoir blessé son fils, il s’est enfui par peur d’être arrêté. Et selon un membre de la famille qui a accepté de témoigner au micro de Guineematin.com, l’acte du père n’est pas criminel.

« C’est le plus aimé de la famille, il fait la 3ème année, et il est à son cinquième vol. Quand il avait volé pour la première fois, son papa l’avait attaché, mais sa maman avait décidé de le libérer. Et la toute dernière fois, c’est le 1er janvier, Zobala Lamah a volé 30 000 GNF dans les affaires de son père. Et quand on lui a demandé où il a enlevé l’argent, il a dit que c’est quelqu’un qui le lui a donné, on a demandé à ce dernier il l’a démenti. C’est pourquoi son père l’a corrigé comme ça », soutient-il.

Informé de l’acte, le service de protection de l’enfance de N’Zérékoré a saisi le chef de quartier de Gbangana, localité où s’est passé l’acte. Nyankoye Lucien Kpoghomou s’est rendu dans la famille pour en savoir plus. « J’ai été informé ce matin par les hommes de l’action sociale qu’il y a un enfant qui est maltraité par son père dans mon quartier. On s’est dirigé directement vers la maison, on a vu effectivement le petit enfermé dans une chambre, avec du sang qui sortait de son oreille gauche. J’ai déploré cet acte et j’ai dit que c’est des actions inhumaines, ça ne peut pas se faire dans mon quartier. J’ai demandé à ce qu’on emmène l’enfant à l’hôpital pour des soins, ce qui fut fait », indique le chef de quartier.

L’autorité locale en a profité pour interpeller les parents sur l’éducation de leurs enfants. « Je dirai à tous les parents des enfants : non seulement de veiller sur les enfants mais de ne pas habituer les enfants à leur donner de l’argent, car généralement c’est comme ça que les choses commencent. Quand tu l’habitues en lui donnant de l’argent, le jour où tu n’en auras pas, il sera obligé d’en chercher. Et quand il n’en trouve pas dans la famille, il va sortir pour aller voir ailleurs. Et c’est comme ça que le vol des enfants commence. Mais aussi, pour corriger un enfant, on ne doit pas agir de façon sauvage. La correction que nos arrières parents faisaient n’est plus possible en ce temps ».

Pour l’heure, le père de l’enfant reste introuvable. Les services de sécurité de la ville sont à sa recherche pour l’entendre sur son acte.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin