Les différentes localités de Siguiri s’opposent depuis plusieurs semaines autour de l’intronisation d’un « Diamanatigui », nom donné au doyen des sages de la préfecture. L’initiative du Sötikèmo de Dankakorö, district situé à 3 kilomètres de la commune urbaine, divise sérieusement la préfecture et risque de provoquer une implosion, a appris le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Le 10 janvier prochain, c’est la date choisie par les partisans de Fadama Magassouba, le Sötikèmo de Dankakorö, pour l’introniser comme doyen des sages de Nouka (toute la contrée de Siguiri). La démarche est loin d’être consensuelle, mais Fadama Magassouba compte bien aller au bout de son initiative.

« C’est Siguiri qui a créé le problème dans cette affaire. J’ai envoyé une commission aux sages de Siguiri après la mort du colonel Fodé (ancien doyen) pour leur dire de venir pour que nous discutions autour de son remplacement. Quand ils sont venus, je leur ai demandé d’accepter qu’on se concerte avec toutes les localités de Nouka pour trouver le doyen de toute la zone.

C’est-à-dire que Siguiri aura son Sötikèmo, Dankakorö et tous les autres auront également les leurs, et on aura maintenant un Diamanatigui (le doyen de toute la préfecture). Mais, depuis cette première rencontre, ils ne se sont plus présentés à nos réunions avec les autres villages de Nouka. Nous avons tenu des réunions et nous nous sommes mis d’accord pour introniser un Diamanatigui. Et c’est moi que les gens ont choisi pour cela », a indiqué le Sötikèmo de Dankakorö.

Dans la commune urbaine de Siguiri, les sages désapprouvent catégoriquement cette initiative. Elhadj Dramane Magassouba, le doyen de la ville, parle d’une démarche incendiaire et appelle à l’intervention des autorités pour l’empêcher. « Sur invitation de Fadama (le doyen de Dankakorö), je suis allé à Dankakorö et il m’a proposé de surseoir à mon intronisation comme doyen de Siguiri pour qu’on puisse introniser un Diamanatigui sur tout Nouka, je lui ai répondu que c’est impossible.

Lors de mon intronisation il n’est pas venu, et aujourd’hui ils veulent introniser un Diamanatigui. Ce à quoi nous, nous sommes opposés. J’ai déjà écrit aux autorités de Siguiri pour leur demander de prendre toutes les précautions pour empêcher cette démarche qui risque de mettre le feu à Siguiri », a-t-il dit.

Du côté des autorités, personne ne s’est prononcé encore sur le sujet. Pendant ce temps, la tension et les risques d’affrontements sont palpables sur le terrain.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin