Les services de police sont déployés actuellement dans les rues de Labé en vue de disperser les élèves qui ont érigé de barricades pour bloquer la circulation au niveau de certains grands carrefours dont le rond-point Hoggo M’Bouro, en guise de protestation contre l’arrêt des cours par l’absence de leurs enseignants, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Suite à l’échec des négociations entamées par le ministre Tibou Kamara entre le gouvernement guinéen et les responsables du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), certains enseignants de Labé ont boycotté les cours dans la matinée de ce jeudi, 10 janvier 2019. Cette absence des chargés des cours du jour a entraîné un déferlement d’élèves dans les rues de la commune urbaine où les groupes scolaires privés ont constitué la cible privilégiée des manifestants.

« Nous étions en classe en train de suivre nos cours, quand quelques jeunes sont venus lancer des pierres sur notre école. Nous étions obligés de sortir. J’ai constaté le même scénario du côté de Hoggo M’bouro où des manifestants avaient déjà barricadé la route. Un ami m’a expliqué au téléphone que même un élève a été blessé à la tête suite aux jets de pierre au Lycée Wouro » a indiqué au téléphone de Guineematin.com le porte-parole des élèves de Labé, Daouada Diallo qui fréquente le groupe scolaire privé Yacine Diallo.

Notre interlocuteur était déjà à la maison quand il recevait notre appel téléphonique : « je suis rentré à la maison, parce que notre organisation n’est pas liée à la manifestation des élèves de Labé de ce jeudi matin » a-t-il tenu à préciser.

Du côté des enseignants, le secrétaire général du bureau préfectoral du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) à Labé, Mamadou Niama Baldé, en état de convalescence suite à un accident de la circulation routière, a confirmé la perturbation des cours dans la ville de Labé. « Certains élèves sont partis chasser leurs camarades. Mêmes les écoles privées ont été obligées de fermer » a-t-il indiqué.

La mission de maintien d’ordre déployé sur le terrain aurait procédé à des interpellations parmi les élèves manifestants…

Des témoins ont déclaré à Guineematin.com avoir aperçu des agents de la Brigade Anti Criminalité (BAC) ce jeudi matin dans les rues de Labé. C’est la découverte du jour !

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (0024) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin