Moriba Albert Délamou, maire de N’zérékoré

C’est parti pour la campagne de déguerpissement des voiries urbaines de N’Zérékoré. Après le marquage des points à dégager le lundi dernier, suivi d’un ultimatum de 3 jours donné aux occupants des lieux, le maire de la commune urbaine a lancé les opérations ce vendredi, 11 janvier 2019. Des opérations qui ont commencé au niveau du marché central de la ville, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

C’est en compagnie de cadres communaux, de l’administrateur du marché et des services de sécurité, que le maire de la ville, Moriba Albert Délamou, a procédé au lancement des opérations de déguerpissement des occupants des emprises de la route au niveau du marché central de N’Zérékoré. « Depuis notre installation, le 03 novembre dernier, nous avons jugé nécessaire de faire des actions prioritaires, c’est-à-dire comment libérer les emprises du grand marché. C’est dans ce cadre que nous avons trouvé nécessaire de délimiter la partie qui doit être dégagée et nous avons encore informé les commerçants de quitter les lieux avant jeudi. C’est ainsi que nous sommes passés à l’action et les emprises ont été dégagées par les services de sécurité », explique le maire de N’Zérékoré.

Ce n’est pas la première fois qu’une campagne de déguerpissement des emprises de la voie publique est engagée à N’Zérékoré. Mais, toutes celles organisées jusque-là n’ont été que de simples feux de paille. Car les endroits libérés ont été toujours réoccupés. Mais, ça ne sera pas le cas cette fois, prévient le nouveau maire. « Ce n’est pas un feu de paille, ni une politique de tape à l’œil. Il y a eu plusieurs maires ici, mais c’est la corruption qui avait dominé. Les agents qui étaient là pour le contrôle ou pour réprimer l’action, prenaient de l’argent par-ci, prenaient de l’argent par-là surtout la police communale. Mais j’ai dit aux commerçants de ne pas compter sur cet espoir qui est révolu. Et, celui qui sera coupable d’un acte de corruption sera radié de l’effectif de la police communale », a dit Moriba Albert Délamou.

A noter que ce sont 12 gendarmes, 7 policiers et 10 membres de la police communale qui ont été déployés sur le terrain pour assurer la surveillance des emprises du marché central pour éviter leur réoccupation.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin