Un accident de la circulation a coûté la vie à un jeune homme au niveau du pont de Linsan, sur la nationale Mamou-Kindia. Le drame s’est produit ce samedi, 12 décembre 2019, aux environs de 10 heures, rapporte un correspondant de Guineematin.com qui est sur place.

La victime s’appelle Ousmane Bah Kabelen, originaire de Soumbalako Maoundé, à quelques kilomètres de la commune urbaine de Mamou. Selon nos informations, l’excès de vitesse serait à l’origine de cet accident mortel. Agé d’une vingtaine d’années, le jeune quittait Mamou pour Conakry sur une moto neuve de marque TVS, immatriculée M9598.

adjudant-chef Lamine Théa

Interrogé par notre reporter, l’adjudant-chef Lamine Théa, chargé de la sécurité routière de Linsan, a dit que « c’est aux environs de 10 heures que les militaires, qui gardent le pont, sont venus me chercher, pour me dire qu’il y a eu un accident mortel au niveau du pont de Linsan. Quand je suis arrivé sur les lieux, la victime respirait encore. Mais, il saignait au niveau de la bouche, aux oreilles et la tête aussi. Nous avons procédé aux opérations de constat. On l’a évacué rapidement à l’hôpital le plus proche de Linsan pour les premiers soins. Et, selon les informations recueillies sur place, c’est un jeune qui venait de Mamou. Ne connaissant pas la route, il est venu à vive allure. Il a buté sur les ralentisseurs, a perdu l’équilibre. Le casque n’étant pas bien attaché, il a couvert sa tête et le visage. Il ne pouvait plus voir. C’est ainsi qu’il s’est renversé, il est tombé. Il s’est immobilisé à 7 m du point du choc. Cela prouve qu’il roulait à vive allure ».

Thierno Hamidou Diallo

Pour sa part, Thierno Hamidou Diallo, secrétaire général du syndicat des transporteurs et mécanique générale de Linsan, a saisi l’occasion pour prodiguer des conseils aux usagers de la route, notamment les jeunes. « Nous demandons aux citoyens, surtout aux jeunes, d’être vigilants. Le pont est d’une seule voie. Il faut attacher les ceintures et les casques, pour ceux qui ont les motos, sans faire semblant d’attacher, rouler lentement ».

Il est à noter la moto du défunt, Thierno Ousmane Bah Kabelen, a été immatriculée dans la journée d’hier vendredi à Mamou. Son corps a été ramené à son village natal de Soumbalako Maoundé, à une vingtaine de kilomètres de la commune, où l’enterrement est prévu.

De Linsan, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin