Du 9 au 11 janvier 2019, les boulangers et pâtissiers du pays, regroupés au sein de la coopérative nationale des boulangers et pâtissiers de Guinée (CONABPAG) ont organisé le premier congrès électif de leur association. La cérémonie de clôture s’est déroulée le vendredi dernier, 11 janvier, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était au palais du peuple.

Pour leur première retrouvaille, les 600 congressistes de la CONABPAG ont élu à la tête de leur organisation monsieur Mamadou Adama Diallo.

Devant les nombreux invités comprenant, outre les congressistes, des représentants des usines de farine, des membres de la fédération patronale du tourisme, des spécialistes de la restauration… Mamadou Adama Diallo, a pris la parole pour annoncer les objectifs de la CONABPAG.

« Nos actions, nous boulangers et pâtissiers de Guinée, vont porter sur la formation et la sensibilisation de nos membres mais également développer un plaidoyer auprès des autorités et de tous les partenaires pour soutenir ce secteur pourvoyeurs d’emploi et participant activement au développement socio-économique du pays », a dit le nouveau Président.

Mamadou Adama Diallo a rappelé que le pain est le deuxième aliment le plus consommé en Guinée, après le riz. Une situation qui s’explique par l’urbanisation accélérée du pays.

Pour les boulangers et pâtissiers de Guinée, le défi à relever est important. « Notre métier est considéré comme rabaissant ! Pourtant, il emploie directement plus 2 460 ; et, plus du double, si on ajoute les emplois indirects », a ajouté le nouveau président.

Pour réussir le pari de sortir ce secteur de l’anonymat, la CONABPAG, en plus de la formation, met l’accent sur l’hygiène. Dans ce cadre, elle a identifié un certain nombre de besoins dont l’acquisition qui pourra considérablement améliorer la pratique du secteur et qualifier le métier de boulanger, assurer et protéger le consommateur.

Selon le Président de la coopérative, ces besoins sont : 223 mille emballages, 60 pétrins modernes, 60 groupes électrogènes, 335 caisses vitrées de vente de pain, 335 kiosques de vente de pain, 26 fourgonnettes de distribution de pain, 14 camionnettes de distribution urbaines de farine, 15 boulangeries modernes et des camions de distribution de farine à travers les villes du pays.

Boubacar Barry, Big-Up

Si les organisateurs se sont félicités de la mobilisation des boulangers et pâtissiers du pays, venus de toutes les régions de la Guinée, certains ont regretté les coups-bas de l’union des boulangers qui aurait multiplié les actions pour altérer le travail du Congrès. Un doigt accusateur est pointé sur le ministre du commerce, Boubacar Bacar Barry, dit Big-up, accusé de soutenir l’organisation rivale.

Ce qui a eu pour conséquences, le retard dans l’obtention de la salle où la rencontre s’est tenue, la désinformation et l’absence des autorités, pourtant invitées à prendre part à la cérémonie de clôture, placée sous l’autorité du Chef de l’Etat.

On se souvient que le Président Alpha Condé a annoncé plusieurs fois son intention d’aider les jeunes dans la création d’emplois, notamment les boulangers et pâtissiers de Guinée par la dotation de fours modernes.

Certains estiment que des conteneurs abritant ces fours sont déjà à Conakry mais qu’il n’y avait aucune structure fiable pour les réceptionner et les gérer.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin