Elhadj Alpha Oumar Sakho

La Coopérative Nationale des Boulangers et Pâtissiers de Guinée (CONABPG) a clôturé son congrès électif le samedi passé, 11 janvier 2019, au palais du peuple de Conakry. Une situation qui irrite Elhadj Alpha Oumar Sakho, président de l’Union Nationale Professionnelle des Boulangers et Pâtissiers de Guinée (UNPBPG), qui dénonce un regroupement d’illégaux. Il l’a dit à un reporter de Guineematin.com juste après la clôture dudit congrès.

La coopérative qui a tenu ce congrès est perçue par l’UNPBPG comme une structure de dissidents qui cherche à les défier. Pour Elhadj Alpha Oumar Sakho, la CONABPG n’a pas tenu un congrès. « C’est de la mamaya qu’ils ont fait, puisque les présidents des bureaux régionaux des boulangers et pâtissiers n’ont pas pris part à la rencontre, au niveau préfectoral aussi non plus. Mieux, seule l’UNPBPG dispose d’un agrément avec des unions également agréées. Mais, demandez aux autres, s’ils ont des agréments de leurs structures ou des unions et groupements à la base. Ils n’en ont pas », lance-t-il.

Par ailleurs, le président de l’Union Nationale Professionnelle des Boulangers et Pâtissiers, dit avoir été interpellé par le gouverneur de Mamou sur le comportement de certains boulangers qui refusaient de fabriquer du pain les jeudis et vendredis, sous prétexte que la décision vient de l’Union. Des informations démenties par monsieur Sakho. « Nous sommes allés au ministère du tourisme. Au cours de la rencontre, notre correspondance a été lue et qui ne demande nullement aux boulangers d’arrêter ou de refuser de travailler. L’ordre a été donné à tous les boulangers de continuer régulièrement le travail »

Sur la prétendue manipulation des boulangers pour créer une crise de pain sur le marché, Elhadj Alpha Oumar Sakho se défend. « C’est eux qui grèvent et pas nous. Nous, on n’a jamais cessé de travailler. Mais, c’est eux qui sèment la pagaille en complicité avec d’autres politiciens manipulateurs. Demandez d’ailleurs aux industriels, au ministre et même aux boulangers, qui refuse d’augmenter le prix du pain, si ce n’est pas Elhadj Sakho ? C’est moi qui ai sensibilisé les boulangers qui ont accepté de maintenir le prix à ce stade, malgré l’augmentation du prix du carburant sur le marché. C’est plutôt eux de la coopérative qui sont contre le gouvernement et les populations, c’est eux qui veulent, coûte que coûte, augmenter le prix du pain sur le marché ».

Accusé d’être incapable d’aider les boulanger à bénéficier de fours modernes, le président de l’Union Nationale Professionnelle des Boulangers et Pâtissiers de Guinée a haussé le ton. « Nous, on a demandé par écrit, depuis trois ans, qu’on nous aide à avoir ces précieuses machines de travail. La lettre est là. Mieux, nous, nous sommes toujours en campagne de plaidoyer auprès de l’Etat pour que celui-ci accompagne les boulangers à améliorer les conditions de vie et de travail des boulangers. Même à N’Zérékoré, j’étais là-bas, lorsque le Président a été reçu. Je rappelle qu’à l’époque, les boulangers se sont plaints de la mauvaise qualité de la farine. L’information a été portée à la connaissance des autorités et des industriels. Heureusement, des corrections ont été apportées et la farine fabriquée depuis lors est fortifiée », a-t-il souligné.

S’agissant de l’installation des fours modernes, Elhadj Sakho précise que c’est aux industriels d’accompagner les boulangers dans ce sens. « Un four moderne utilise à la fois le bois, le charbon, le gas-oil et le courant, selon les besoins. C’est ce que nous voulons pour les boulangers et pâtissiers de Guinée. Ailleurs, si tu fais le pain, après la vente, le reste est ramassé pour la fabrication de biscuits. Et rien ne se gâte. Voilà ce que nous souhaitons pour les boulangers de Guinée ».

Toute fois, monsieur Sakho reste confiant quant à l’avenir de ce secteur en Guinée. « Nous, nous sommes sereins. Ceux qui veulent torpiller le programme du gouvernement ne passeront pas par nous. Nous demandons à l’Etat et aux industriels de former et d’outiller les boulangers et pâtissiers du pays. C’est un secteur très important pour le pays. Il génère de l’emploi, des revenus et contribue au développement socio-économique de la Guinée », a laissé entendre le président de l’UNPBPG.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin