Poursuivi pour détention de chanvre indien, Alseny Camara, un jeune homme âgé de 20 ans, était à la barre du tribunal correctionnel de Dixinn hier, mercredi 24 janvier 2019. Il a plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés. Et, à l’issue des débats, le tribunal l’a condamné au payement d’une amende fixée à 500 mille francs guinéens, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était à cette audience.

Alseny Camara est un chauffeur de profession. Il dit avoir été interpellé et maintenu en détention par erreur depuis près d’un mois (le 26 décembre 2018). Il a d’ailleurs déclaré devant le tribunal, qu’il a été arrêté à un carrefour qui se trouve non loin de la concession de son père, située à Enco5.

« Je loge à la Cité de l’Air avec ma femme. Mais, ce jour-là, j’étais allé manger chez mon père à Enco5. J’avais garé ma voiture à un carrefour tout près de la concession familiale. Mon retour au carrefour où il y avait beaucoup de gens, a coïncidé à l’arrivée d’un pick-up de gendarmes. C’était vers 22 heures-23 heures. Les agents sont descendus du pick-up et ils se sont mis à arrêter les gens. C’est dans ça que j’ai été arrêté. Quand on nous a mis dans le pick-up, je me suis présenté aux agents. J’ai dit que je suis un chauffeur et que je partais chercher ma femme chez ma sœur. J’ai sorti même mon permis de conduire. Mais, les agents nous ont tous envoyés à Kipé », a expliqué Alseny Camara.

« Arrivés à Kipé, poursuit le prévenu, les gendarmes ont dit que chacun de nous va payer un million pour être libéré. Ils ont aussi dit que parmi nous (les personnes arrêtées), certains détenaient du chanvre indien. Les trois qui ont payé l’argent (un million de francs guinéens) ont été libérés ».

Ces explications de Alseny Camara n’ont guère convaincu le ministère public qui a d’ailleurs tenu à préciser que le prévenu a été arrêté dans un lieu malsain. « Là où on vous a arrêté, personne n’ose y aller, même de passage, s’il n’est pas un vrai et brave homme. Parce que c’est un lieu de vente et de consommation de chanvre indien. C’est là-bas même que le chef de l’Etat a été attaqué la dernière fois », a dit le procureur Bakary Camara qui soutient énergiquement que le prévenu détenait du chanvre indien lors de son interpellation.

Dans ses réquisitions, le ministère public demandera la condamnation du prévenu à une amende de 500 mille francs guinéens.

Avant de lever l’audience, le tribunal a prononcé un délibéré dans lequel Alseny Camara a été condamné à une amende de 500 mille francs guinéens.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin