Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) a décidé d’organiser à nouveau l’élection de l’exécutif communal de Matoto. Dans une déclaration rendue publique dans l’après-midi de ce mercredi, 06 février 2018, Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, a demandé à tous les députés, les responsables et militants du parti, de se mobiliser demain jeudi au siège de la mairie dès 07 heures du matin, pour empêcher cette élection.

Guineematin.com vous propose ci-dessous, l’intégralité de ses propos :

Dr. Fodé Oussou Fofana

« Peuple de Guinée, hier mardi, 05 février 2019, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a adressé un courrier au ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, monsieur Boureima Condé pour le rappeler qu’il n’a pas le droit et qu’il n’a pas le pouvoir d’annuler une élection communale, conformément à la décision de la Cour suprême. Je tiens à rappeler, que le 15 décembre 2018, l’élection communale a eu lieu à Matoto. Concernant le poste de maire, monsieur Kalémodou Yansané a gagné, il a eu 23 voix sur 45. Ces voix ont été comptées trois fois. A notre grande surprise, monsieur le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, d’une façon unilatérale, a pris la décision d’annuler cette élection.

Nous avons suivi la cour suprême qui l’a débouté. Parce que, le Procureur de la République a dit clairement, qu’il n’a pas le droit d’annuler une élection. Aujourd’hui, à notre grande surprise, nous recevons un courrier du ministre de l’Administration du Territoire disant que demain jeudi, 07 février 2019, à 10 heures, qu’il va installer l’exécutif communal de Matoto, c’est-à-dire l’élection du maire et des maires adjoints.

En ce qui nous concerne, monsieur Kalémodou est élu maire de Matoto. Pour nous, il est non négociable. Nous ne participerons à aucune élection concernant le poste de maire.

Nous comprenons dès aujourd’hui que le ministre Boureima Condé reste droit dans ses bottes. Il fait de la provocation, il a l’impression qu’on n’est plus dans une République, qu’on est dans la jungle et que lui, en tant que ministre, il peut faire ce qu’il veut. Nous ne pouvons pas l’accepter. Il faut qu’il comprenne que nous UFDG, nous ne participerons pas à une élection concernant le poste de maire.

Voilà ce que nous allons faire à partir de maintenant. Nous avons déjà commis des avocats, pour attaquer cette décision de monsieur le ministre convoquant l’élection de demain. Deuxièmement, nous ne participeront pas à cette élection et nous avons demandé à tous nos conseillers, de ne pas se présenter à la commune de Matoto. Nous ne sommes pas concernés par cette élection. Et, je voudrais profiter de cette occasion, pour demander à l’ensemble de nos militants, de nos sympathisants de Conakry, de se mobiliser à partir de 07 heures du matin à la commune de Matoto, pour empêcher ce que nous appelons cette mascarade électorale.

Nous disons et nous restons droits dans nos bottes, comme monsieur Boureima Condé, comme il veut de la provocation, puisqu’il veut nous provoquer, puisqu’il veut prouver qu’il fait ce qu’il veut dans ce pays. Parce que la preuve est donnée, jusqu’aujourd’hui, la commune de Ratoma n’est pas installée parce que lui Boureima Condé, il décide de ne pas installer le maire de Ratoma.

Donc nos militants, nous vous demandons dès demain matin à 07 heures, de se retrouver à la commune de Matoto. Les députés, les militants, l’ensemble des responsables du bureau exécutif, de se retrouver à la commune de Matoto, pour empêcher ce que nous appelons un holdup électoral. Nous disons, trop c’est trop. Monsieur Boureima Condé trouvera devant lui des gens engagés comme lui, parce qu’il veut le désordre, il sera responsable de ce qui adviendra ».

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin