Comme annoncé précédemment, la reprise de l’élection de l’exécutif communal de Matoto est prévue ce jeudi, 07 février 2019. Et cette fois, l’opération devrait vraisemblablement se passer à huis clos. Car, la presse n’a pas accès même à la cour de l’Etat civil de Matoto où aura lieu l’élection.

C’est une élection à sens unique qui se prépare à la mairie de Matoto. L’UFDG, qui continue de s’opposer à la reprise de l’élection du maire, remportée par son candidat Kalémodou Yansané, le 15 décembre 2018, a déjà annoncé qu’elle ne prendra part à cette opération. C’est donc le RPG Arc-en-ciel et ses alliés seulement qui devraient participer au vote et se partager les postes.

Et cette fois-ci, cela devrait se passer loin des micros et caméras. Car, l’accès de la cour même de l’Etat civil de Matoto où l’élection est prévue, est interdit à la presse. Certainement, les journalistes payent ainsi les frais d’avoir annoncé la victoire de Kalémodou Yansané de l’UFDG à l’élection du 15 décembre dernier. Ce jour-là, plusieurs médias, certains images à l’appui, ont annoncé que le candidat de l’UFDG est élu maire de Matoto après le décompte qui lui avait donné 23 voix sur les 41 votants.

Ce résultat avait été aussitôt contesté par le RPG Arc-en-ciel, dont un membre s’est levé pour déchirer les bulletins du candidat du parti au pouvoir. Quelques heures après, le ministre de l’Administration du Territoire a annoncé l’annulation de l’élection et sa reprise à une date ultérieure. Et, même si la Cour suprême a déclaré cette décision du ministre illégale, Bouréma Condé a décidé de faire reprendre l’élection pour permettre sans doute à Mamadouba Tos Camara du RPG Arc-en-ciel de prendre la tête de la mairie de la plus grande commune du pays.

A suivre !

De Matoto, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin